VW suspend la vente de certains modèles

Corée du SudLe scandale des moteurs truqués a des nouvelles répercussions sur le constructeur automobile allemand.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Volkswagen a annoncé vendredi qu'il suspendrait la vente de certains modèles diesel et essence des marques Volkswagen et Audi en Corée du Sud à partir du 25 juillet. Cette mesure est une nouvelle conséquence du scandale du trucage des tests antipollution.

Le ministère sud-coréen de l'Environnement doit étudier dans les semaines à venir une éventuelle annulation des certifications accordées à 32 modèles du groupe, ce qui pourrait conduire à l'interdiction de la vente des modèles concernés.

Il faudrait sans doute plusieurs mois au constructeur allemand pour obtenir une nouvelle certification pour ces modèles.

«Eviter la confusion»

Un porte-parole du groupe de Wolfsburg a expliqué cette décision par des «irrégularités» dans le processus d'homologation de ces modèles et par des discussions avec les autorités coréennes concernant les données fournies par le constructeur, telles que les dimensions, le poids ou encore le type des moteurs.

«Nous collaborons avec les autorités et nous nous efforçons d'aboutir aussi vite que possible à une solution», a ajouté ce porte-parole, précisant que la suspension des ventes durerait jusqu'à ce que le groupe ait trouvé un terrain d'entente avec les autorités coréennes.

«Nous avons décidé de suspendre la vente des modèles concernés pour éviter la confusion chez les concessionnaires et les clients», a-t-il été précisé.

Les ventes de Volkswagen sur le marché sud-coréen ont chuté de 33% sur les six premiers mois de cette année, à 12'463 véhicules, selon les statistiques du secteur.

Cadre local interpellé

Le parquet avait interpellé le mois dernier un cadre local du groupe allemand dans le cadre de ses investigations sur le scandale des véhicules équipés de moteurs truqués. Il est poursuivi pour manipulations de documents relatifs aux contrôles des émissions de véhicules en vue d'obtenir l'agrément pour les vendre en Corée du Sud.

Le groupe aux douze marques a admis en septembre 2015 avoir trafiqué un logiciel installé sur 11 millions de véhicules dans le monde, afin de faire apparaître ces derniers moins polluants qu'ils ne le sont vraiment. Le scandale a déclenché une avalanche de poursuites judiciaires et demandes de dédommagement des autorités, des clients et des investisseurs.

En novembre, le gouvernement sud-coréen avait ordonné à Volkswagen de rappeler 125'500 véhicules diesel vendus sur le marché sud-coréen et infligé une amende de 14,1 milliards de wons (environ 12,35 millions de francs) au constructeur allemand. (ats/nxp)

Créé: 22.07.2016, 18h39

Articles en relation

Volkswagen fait son mea culpa

Union européenne Sous le feu des critiques après le scandale des moteurs diesel truqués, la marque allemande a présenté ses excuses, mercredi. Plus...

VW mis en examen en Espagne pour escroquerie

Scandale Volkswagen L'affaire des moteurs truqués du constructeur allemand a également des répercussions juridiques dans la péninsule ibérique. Plus...

VW peut réparer les voitures exclues du plan

Dieselgate Volkswagen propose de remettre aux normes les 85'000 véhicules exclus du plan d'indemnisation de 10 milliards. Plus...

Le fonds souverain norvégien porte plainte

Scandale Volkswagen L'un des actionnaires du constructeur automobile a décidé d'actionner la justice dans l'affaire des moteurs truqués. Plus...

Arrestation d'un cadre de Volkswagen Corée

Moteurs truqués Un tribunal de Séoul a émis un mandat d'arrêt contre ce cadre pour manipulations de documents. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.