Passer au contenu principal

Peut-on tout écrire dans un livre?«Égorger des gens, ça passe bien, mais parler de sexe gêne»

Joël Jenzer publiait il y a un an «Serial sniffer», un roman qui narrait la trajectoire d’un obsédé sexuel renifleur de petites culottes. L’auteur romand témoigne des réactions suscitées par son roman.

Vidéo: Daniel Klopfenstein

Joël Jenzer, quel était l’objectif de «Serial sniffer»?

J’ai voulu écrire un livre sur le thème du «politiquement correct». À notre époque, la liberté de penser est en train de disparaître. J’ai voulu créer une histoire marrante pour en parler. En se mettant dans la peau d’un homme et en disant tout ce qui lui passe par la tête au sujet du sexe, sans aucune censure.

De quoi vous êtes-vous inspiré pour écrire cette histoire?

Sur internet il y a carrément des clubs de gens qui échangent leurs expériences à propos de toutes sortes de fétichismes. Il y a aussi les anecdotes que des personnes autour de moi, hommes ou femmes, m’ont racontées. Et il y a aussi une petite partie du personnage qui vient de moi, mais pas question de dévoiler laquelle…

Comment le livre a-t-il été accueilli?

Un peu froidement, à vrai dire, en tout cas par les libraires et par la presse. J’ai été surpris de constater que, lorsqu’on parle de sexualité sur le ton de la grivoiserie, les gens sont ouverts, mais lorsqu’on en parle plus sérieusement dans un livre, les réactions sont différentes. Lorsqu’on écrit un polar sanguinolent, on peut égorger des gens dans des parkings et ça passe bien; on en parle partout dans la presse. Mais lorsqu’on parle de fantasmes sexuels, les gens sont gênés par cette approche.

De quelle manière assure-t-on la promotion d’un livre lorsque l’on est un auteur romand?

Pour un auteur romand, il faut parvenir à se faire sa place, car il y a de plus en plus de gens qui écrivent des livres. Par exemple, il faut s’arranger pour ne pas sortir son roman en même temps que Joël Dicker, sinon toute l’attention est portée sur lui…

Des projets pour un avenir proche?

J’ai un projet d’écrire un ouvrage dont l’action se déroulera également dans un milieu masculin, mais rien à voir avec la sexualité cette fois-ci puisqu’il s’agira d’une histoire qui aura pour cadre le football.