«Le centre doit conserver 2 sièges au Conseil fédéral»

Élections fédéralesLe président du PBD, Martin Landolt, a répondu aux questions des internautes sur la réélection de sa ministre Eveline Widmer-Schlumpf notamment.

Martin Landolt est le premier président du PBD, créé en 2008.

Martin Landolt est le premier président du PBD, créé en 2008. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Martin Landolt, président du PBD, s'est prêté comme les autres responsables de partis au jeu des questions des lecteurs de 24 Heures et de la Tribune de Genève. Il a commencé par faire la distinction entre son parti, le PLR et l'UDC.

«Pour comprendre le PBD, il faut bien connaître son histoire qui a commencé il y a plus de 100 ans», a-t-il précisé, rappelant que tout avait débuté avec le parti démocratique suisse et le parti des paysans, artisans et bourgeois, fondés par des jeunes PLR qui voulaient être plus modernes et progressistes que le PLR lui-même. L'UDC a été fondée ensuite sur la base de ces partis «centristes». «Mais elle s'est éloignée du centre. C'est pourquoi le PBD a décidé de continuer dans la voie originale, et se veut plus moderne et progressiste que le PLR», a t-il expliqué.

EWS au coeur des questions

Évidemment, la question de la réélection d'Eveline Widmer-Schlumpf a été abordée à de nombreuses reprises. Des internautes lui ont notamment demandé comme le PBD, parti symbolisé par une abeille, allait faire sans sa «reine» si la ministre des Finances n'était pas réélue. Il a d'abord expliqué le logo du parti: «Nous voulons juste expliquer au peuple que les abeilles sont importantes mais en danger». Quant à l'allusion à la reine, il a rétorqué en précisant: «quand elle n'est plus là, les abeilles se choisissent une nouvelle reine et continuent le travail...»

Plus sérieusement, il n'a pas voulu donner de précision sur la stratégie du PBD en cas de démission de la Grisonne. «Pour le moment, je n'ai pas besoin d'avoir une stratégie pour un scénario qui n'existe pas. » Il s'est contenté de préciser: «Le siège de Mme Widmer-Schlumpf est un siège du centre. Et c'est clair que le centre doit rester représenté avec 2 sièges au Conseil fédéral, a-t-il déclaré. «Certes, les sondages nous donnent perdants, mais néanmoins, je pense qu'il restera 2 sièges pour le centre. Nous ne soutiendrons pas un 4e siège pour la droite. »

Le non-exemple de l'Allemagne

La question des migrants a naturellement été abordée, notamment la décision de l'Allemagne de fermer ses frontières aux réfugiés syriens. Pourquoi la Suisse n'en ferait-elle pas autant? Selon Martin Landolt, ce qui se passe en Allemagne n'est en rien comparable avec la situation en Suisse. «C'est pourquoi nous n'avons pas besoin de faire la même chose. » Pour lui, il n'y pas de limites de réfugiés à fixer.« On a déjà eu le double de migrants qu'aujourd'hui. Mais il faut essayer d'accepter les gens qui viennent tant que l'on a des possibilités logistiques et de persuader le peuple de les accueillir. C'est quelque chose d'humanitaire et de raisonnable. Je ne dis pas que tout le monde doit rester là mais pour le moment, nous devons aider ces gens-là.»

Le président du PBD en a profité pour glisser les axes de campagne de son parti (la préservation des bilatérales avec l'UE, une société moderne et le tournant énergétique). A propos du tournant énergétique, il a répondu à une question sur l'abandon du nucléaire. Il a rappelé que le PBD avait été le premier parti bourgeois à demander une sortie du nucléaire. Mais selon lui, il faut s'engager pour une sortie coordonnée qui garantisse un approvisionnement en énergie, en rejetant l'idée d'une date-butoir pour fermer une centrale, comme ce que réclament les Verts pour Beznau.

Martin Landolt a également été questionné sur la réforme de l'armée. Il a indiqué que son parti soutenait une armée moderne et crédible à 100'000 hommes avec un budget de 5 milliards de francs par année. Il s'est permis un tacle en règle contre le Ueli Maurer, en charge de l'armée. A la question de Comment jugez-vous le travail d'Ueli Maurer, il a répondu:« Parce qu'il a déjà commencé? »Avant de déplorer son manque d'idées stratégiques pour la grande Muette.

Créé: 14.09.2015, 16h06

Articles en relation

Lüscher: «aucun PLR ne votera Widmer-Schlumpf»

Elections fédérales Christian Lüscher, vice-président du PLR, s'est prêté de bonne grâce au jeu des questions des internautes sur les élections fédérales. Petit florilège. Plus...

«Le PDC s'occupe des familles, pas juste avant les élections»

Elections fédérales Comme les autres responsables de parti, le président du PDC, Christophe Darbellay s'est prêté au jeu des question des internautes. Florilège de ses réponses. Plus...

Darbellay: «La classe moyenne a tout intérêt à renforcer le centre»

Elections fédérales Le président du PDC a répondu en direct à vos questions sur son parti, les élections fédérales et la politique en général. Plus...

Chômage des seniors: «C'est une bombe humaine»

Elections fédérales Le président du PS Christian Levrat a dialogué en ligne avec les internautes ce lundi. Tout y est passé: les migrants, l'AVS, crise du franc fort... Retrouvez le meilleur de ses propos. Plus...

Levrat: «Le PS a gagné plus de votations que l'UDC ces 4 dernières années»

Elections fédérales Le président du parti socialiste a répondu en direct aux questions des internautes sur le PS et les élections fédérales. Retrouvez ici le dialogue entier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...