«Nous voulons garder un Conseil fédéral progressiste»

Elections fédéralesLa présidente des Verts Suisses Adèle Thorens s'est prêtée au jeu des questions avec les internautes. Retrouvez le meilleur de ses réponses.

Adèle Thorens a pris plaisir à répondre aux internautes.

Adèle Thorens a pris plaisir à répondre aux internautes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Adèle Thorens, présidente des Verts Suisses, s'est livrée, comme les autres responsables de partis, à l'exercice délicat de répondre en direct aux questions des lecteurs de 24 Heures et de la Tribune de Genève. Contrairement à ses homologues du PS, du PLR ou des Vert'libéraux, la question des migrants et des étrangers n'a absolument pas été abordée. Les internautes l'ont plutôt bombardée sur les questions environnementales.

Un Vert au Conseil fédéral?

La question du lancement d'un candidat vert au Conseil fédéral est rapidement venue sur le tapis. La Vaudoise a expliqué que tout dépendrait du résultat du 18 octobre. «Actuellement, nous avons un Conseil fédéral relativement progressiste. Notre but premier, avant même d'y entrer nous-mêmes, est de garder un Conseil fédéral progressiste, avec lequel nous pouvons travailler à peu près correctement. La pression est aujourd'hui forte pour qu'un deuxième UDC y entre, au détriment d'Eveline Widmer-Schlumpf. Notre première priorité est d'éviter cela», a-t-elle expliqué. Mais «si nous avons un jour, cette fois-ci ou une prochaine, une force qui nous permet d'entrer au gouvernement, nous le ferons volontiers.»

La présidente des Verts a également été prise à partie sur un manque d'intérêt présumé pour des questions autres que celles touchant à l'environnement. Adèle Thorens s'est défendue en rappelant que le parti travaillait actuellement beaucoup sur l'économie avec l'initiative intitulée Pour une économie verte. Elle a aussi évoqué la volonté d'une plus grande équité en matière fiscale, et celle de défendre, en matière d'AVS, une prise de retraite flexible.

Coprésidence en question

Questionnée sur la coprésidence, partagée avec une autre femme, Regula Rytz, la Vaudoise a estimé qu'il s'agissait d'un avantage. «On est toujours plus intelligent à deux», a-t-elle dit, tout en rappelant que l'identification à la présidence était la 3e raison pour laquelle leurs électeurs votaient Vert, «contre une 6e position seulement pour le PLR et le PDC», a-t-elle taclé.

Adèle Thorens a rappelé également que les Verts étaient contre les forages d'hydrocarbures dans le canton de Vaud. «Ils sont dangereux pour l'environnement et visent à exploiter de nouvelles sources d'énergie émettrices de CO2».

La présidente des Verts a également été interrogée sur les voitures électriques qui poseraient potentiellement un problème d'approvisionnement en électricité, à l'heure de la sortie envisagée du nucléaire. Et pour la Vaudoise, il n'y a pas vraiment de souci: «C'est tout à fait possible pour autant que nous maitrisions mieux notre mobilité. Nous devons passer à l'électrique, oui, mais nous devons aussi prendre plus souvent les transports publics ou utiliser la mobilité douce, plus souvent éviter les trajets inutiles, par exemple en travaillant de temps en temps à la maison dans les secteurs où c'est possible, essayer de mieux aménager le territoire pour rapprocher les lieux de travail des habitations», a-t-elle répondu en soulignant que les Verts étaient aussi pour les éoliennes.

Eloignés des réalités sociales?

Un lecteur lui a reproché que les Verts étaient parfois trop éloignés des réalités sociales et économiques des gens et que cela pouvait nuire au parti. «Je ne crois pas. Je pense que nous avons toujours eu un rôle de pionnier. Croyez-moi, les gens nous trouvaient très utopistes à nos débuts, quand nous défendions les énergies renouvelables. Nos idées d'aujourd'hui sont les standards de demain», s'est-elle défendu.

Un internaute lui a également demandé avec humour si les Verts comptaient pousser la chansonnette comme les autres partis pour cette campagne. Adèle Thorens s'est amusée en lui répondant que vu la manière dont elle chantait, «ce n'était pas une très bonne idée pour encourager la population à voter pour son parti».

(nxp)

Créé: 07.09.2015, 16h06

Articles en relation

Adèle Thorens: «Les Verts ont toujours eu un rôle pionnier»

Elections fédérales La coprésidente des Verts a répondu en direct à vos questions sur son parti, les élections fédérales et la politique en général. Plus...

Sous pression, les Verts remettent le couvert sur le thème nucléaire

Les partis dans la bataille (4/7) C’est quoi être Vert aujourd’hui? Avant les élections, nous explorons l’ADN de chaque formation politique. Plus...

Les Verts vaudois misent sur l’alimentation et la lutte contre le gaspillage

Elections fédérales Les écolos vaudois veulent retrouver leur troisième siège perdu de justesse en 2011. Ils disent vouloir remodeler leur discours. Plus...

«Il faut sauver les bilatérales pour la Suisse »

Elections fédérales Le président des Verts'Libéraux, Martin Bäumle répondait aux questions des internautes sur son parti, les élections fédérales et la politique en général. Plus...

Après la canicule, les Verts veulent un débat sur le climat

Environnement A la session d'automne, les verts veulent ouvrir un débat sur le climat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...