A Lausanne, l’UDC s'illustre en inventant le piratage de ses propres affiches

LausanneLa section lausannoise du parti a posé ses visuels pour le National sur des emplacements réservés à la course aux Etats. Malaise.

Une douzaine d’affiches de l’UDC ont été vandalisées avant d’être recouvertes en catimini.?

Une douzaine d’affiches de l’UDC ont été vandalisées avant d’être recouvertes en catimini.? Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’épisode, tragicomique, témoigne que la hache de guéguerre entre l’UDC Vaud et sa section lausannoise n’est toujours pas enterrée. Tout commence le week-end dernier, lorsque la section lausannoise de l’UDC constate qu’une douzaine d’affiches du parti ont été vandalisées à Lausanne, devenues du coup illisibles.

Qu’à cela ne tienne, la section locale décide alors de toutes les remplacer en catimini. Problème, pour faire disparaître les déprédations, qui ont notamment touché les visuels de la course au Conseil des Etats – où figurent Fabienne Despot et Michaël Buffat –, l’UDC Lausanne n’a collé qu’une seule et même affiche: la sienne. Celle pour le Conseil national, qui présente Claude-Alain Voiblet, en délicatesse avec Fabienne Despot depuis des mois.

«J’ai pris l’initiative de cette action à l’insu de notre candidat. J’en suis l’instigateur et j’en assumerai toutes les conséquences, fussent-elles pénales», assure Daniel Krieger, chef de campagne de Claude-Alain Voiblet et président de l’UDC Lausanne. L’auteur de cette «maladresse» la met sur le compte de «l’euphorie de la campagne».

Mais derrière la bourde, le remplacement sauvage des affiches remet surtout la querelle intestine entre les UDC Vaud et Lausanne sur le devant de la scène. «Nous sommes la plus grosse section du canton. On nous jalouse car, dans les congrès, nous faisons pencher la balance», n’hésite pas à lâcher Daniel Krieger.

Situation tendue

Du côté des «lésés», on préfère jouer l’apaisement. «Il n’y a manifestement pas eu volonté de mal faire et toutes les affiches ont été remplacées», balaie Michaël Buffat, qui confie tout de même que si les affiches recouvertes n’avaient pas au préalable été vandalisées il se serait «vraiment énervé».

Signe que le sujet est pourtant sensible, Fabienne Despot ne fait «aucun commentaire» et renvoie au secrétaire général du parti, Kevin Grangier, qui évoque pour sa part une situation tendue. «Les auteurs de cette action, qui se sont laissé emporter par leur enthousiasme, se sont excusés et se sont engagés à l’assumer financièrement», explique ce dernier, évaluant les dégâts subis à quelque 200 francs. Il ne croit pas à la possibilité de suite pénale dans cette affaire.

Désagréable pour le parti, l’initiative de l’UDC Lausanne ne plaît pas non plus particulièrement à la Ville de Lausanne. «Les emplacements pour les affiches sont mis à disposition en fonction des listes. Les campagnes sont séparées et les supports prévus pour les Etats ne sont donc pas prévus pour des affiches de candidats au National», précise Olivier Français, municipal des Travaux et lui-même en lice pour le Conseil des Etats. «Même si nous n’avions jamais vu un cas de ce genre, il n’y a pas un parti qui n’ait pas fauté une fois ou l’autre.» (24 heures)

Créé: 03.10.2015, 10h51

Articles en relation

Pourquoi les affiches électorales sont si moches

Elections fédérales La plupart des visuels de campagne sont banals et d’une laideur affligeante. Un désastre graphique érigé en tradition. L’éclairage de Gianni Haver, sociologue de l’image à l’UNIL. Plus...

L’UDC en quête d’un nouveau souffle

Les partis dans la bataille (7/7) C’est quoi être UDC aujourd’hui? Avant les élections nous explorons l’ADN de chaque formation politique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 21 mars 2019.
(Image: Bénédicte ) Plus...