Menace sur le siège de Widmer-Schlumpf

Fédérales 2015Le président du PBD se fait du souci après les élections zurichoises. A tort? Les politologues divergent sur un Conseil fédéral à droite.

Les jours de la conseillère fédérale grisonne sont-ils comptés?

Les jours de la conseillère fédérale grisonne sont-ils comptés? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf aime bien la confrontation et elle répond habituellement avec une précision chirurgicale. Il y a cependant un sujet qui l’horripile au plus haut point et sur lequel elle ne livre à reculons que des réponses vagues: les conditions de sa réélection au Conseil fédéral en décembre.

La question se repose frontalement après les élections zurichoises de ce week-end. Le PBD a encore perdu une élection cantonale et la coalition qui soutient Widmer-Schlumpf s’affaiblit, notamment à?cause de la plongée des Verts et des Vert’libéraux.

Les jours de la conseillère fédérale grisonne sont-ils comptés? Le président du PBD, Martin Landolt, avoue se faire du souci. «Il ne faudrait pas que les échecs du PBD se répètent. Je pense cependant que nous avons réussi à limiter la baisse. Nous perdons un seul siège à Zurich alors que nos pertes étaient plus conséquentes à Bâle-Campagne ou à Lucerne. Nous allons aussi insister sur l’importance d’avoir Eveline Widmer-Schlumpf au Conseil fédéral.»

Second siège UDC
A l’UDC, ces résultats confortent le parti dans l’idée de réclamer un second siège au Conseil fédéral, au détriment de Widmer-Schlumpf. Avec le conseiller national vaudois Guy Parmelin en candidat? «Ce n’est pas le scénario le plus probable, réplique le principal intéressé. Il y a déjà deux Romands au Conseil fédéral. C’est donc plutôt le tour d’un Alémanique.» Le Vaudois, cependant, avoue qu’il ne ferme pas la porte à une candidature à l’Exécutif.

Alors que personne ne donnait une chance il y a quelques mois à un deuxième siège UDC au Conseil fédéral, le politologue Michael Hermann n’y voit plus un scénario de science-fiction. «Si les résultats zurichois se reproduisent au niveau national, alors il est possible que Mme Widmer-Schlumpf renonce à se représenter, affirme-t-il au Blick. Et si elle se représente, elle peut très bien ne pas être réélue.»

Georg Lutz, professeur à l’Institut d’études politiques de l’Université de Lausanne, ne croit pas à ce scénario. «Je ne vois pas de majorité pour un deuxième siège UDC au Conseil fédéral. Nonobstant l’alliance bourgeoise, le PDC n’a aucun intérêt à avoir un Conseil fédéral dominé par l’UDC et le PLR.»

Créé: 13.04.2015, 21h50

Articles en relation

Le résultat des Verts laisse présager le pire pour les Fédérales

Elections zurichoises Le PLR fait un carton à Zurich. Les écologistes, en perte de vitesse, procèdent à leur autocritique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...