Un parcours local semble nécessaire avant d'être élu à Berne

Fédérales 2015Plus besoin d'être issu d'une bonne famille ou d'avoir accompli une carrière militaire pour être élu au Conseil fédéral.

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga en plein discours au National.

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga en plein discours au National. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour travailler sous la Couple, il vaut mieux être passé par les différents échelons de la politique communale ou cantonale, selon la dernière édition de la revue Passé simple.

Le «triangle vertueux» constitué de l'armée, de la famille et de la carrière politique régionale a longtemps assuré l'élection à Berne, écrit Andrea Pilotti, politologue de l'Université de Lausanne, dans le jeune mensuel romand d'histoire, lancé en décembre dernier par Justin Favrod, journaliste et historien. Ce n'est plus le cas.

Entre 1910 et 2010, les élus de «bonnes familles» deviennent une rareté à Berne, passant de près de 60% des élus en 1910 à 10% en 2010, selon la base de données sur les élites suisses au XXe siècle de l'Université de Lausanne. Quant au taux d'officiers de l'armée à l'Assemblée fédérale, on le voit atteindre plus de 40% en 1910 pour un peu plus de 20% 100 ans plus tard.

Pour expliquer ces changements, le chercheur évoque l'introduction du vote à la proportionnelle du Conseil national en octobre 1919 et l'éligibilité des femmes en février 1971. L'«effet femme» se fait sentir dans les années 1980 tandis que l'armée a pâti de la fin de la Guerre froide, marquant la «fin des certitudes», selon l'historien Pierre Streit, cité dans l'article.

Mandats électifs incontournables

Par contre actuellement comme il y a 100 ans, les mandats électifs communaux et cantonaux semblent incontournables: une bonne part des élus à Berne (entre 45 et 50%) suivent cette voie avant d'être «consacrés» par une élection au Parlement fédéral.

Les élus romands affichent même une tendance plus marquée que leurs confrères alémaniques à remplir, avant de siéger à Berne, des mandats électifs dans des législatifs et exécutifs communaux et cantonaux, écrit Andrea Pilotti. Et de citer des cas emblématiques.

La démocrate-chrétienne fribourgeoise Thérèse Meyer-Kaelin siège au Conseil national vingt ans après avoir occupé sa première fonction élective comme membre de l'organe délibérant de la commune d'Estavayer-le-Lac. Elle est rentrée à la Chambre basse comme successeure de Joseph Deiss, élu au Conseil fédéral en 1999.

Le démocrate-chrétien jurassien Pierre Paupe, également colonel, est élu au Conseil des Etats en 1995. Avant d'y arriver, il a rempli diverses fonctions politiques pendant presque trente ans.

Le radical vaudois Yves Christen est élu à Berne en 1995, 20 ans après le début de sa carrière politique à Vevey. Enfin la libérale neuchâteloise Sylvie Perrinjaquet a rempli des fonctions électives à tous les niveaux: elle aussi aura rejoint Berne 20 ans après ses débuts à Gorgier.

Un fort ancrage local et régional semble donc constituer une condition à l'élection au National ou aux Etats. Rendez-vous le 18 octobre pour vérifier la validité de cette thèse.

(ats/nxp)

Créé: 09.10.2015, 07h22

Articles en relation

L’abstentionnisme reste le premier parti de Suisse

Elections fédérales Un citoyen sur deux boudera l’élection du Parlement, le 18 octobre. Le phénomène est particulièrement marqué chez les jeunes. Plusieurs actions les poussent à voter. Plus...

Le vote doit parvenir à la commune au plus tard le vendredi 16

Fédérales La Poste rappelle les délais à respecter pour que le vote pour les élections fédérales soit comptabilisé. Plus...

Le National pourrait ressembler à celui d'il y a 4 ans

Fédérales 2015 Le PLR, grand perdant en 2011, pourrait regagner tous ses sièges perdus il y a 4 ans, au détriment des partis du centre. L'UDC elle devrait se renforcer. Plus...

UDC et PLR vainqueurs aussi au Conseil des Etats?

Fédérales 2015 Selon une analyse, la droite pourrait, comme au National, dominer également la Chambre des cantons. Le centre pourrait même disparaître. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.