Passer au contenu principal

PLR contre duo rose-vert au 2e tour du Conseil des Etats

Olivier Français cherchera dimanche à détrôner l'un des sénateurs sortants entre la socialiste Géraldine Savary et le Vert Luc Recordon.

Olivier Français affronte Géraldine Savary et Luc Recordon.
Olivier Français affronte Géraldine Savary et Luc Recordon.
Keystone

Les Vaudois choisissent dimanche leurs deux élus au Conseil des Etats. Le PLR Olivier Français cherchera à détrôner le duo sortant formé de la socialiste Géraldine Savary et de l'écologiste Luc Recordon. Principale inconnue: les reports de voix de l'UDC et du centre.

Géraldine Savary (41,4% des voix) et Luc Recordon (38,75%) ont terminé en tête au premier tour. Ils partent favoris même si le résultat s'annonce plus serré qu'il y a quatre ans. Le municipal lausannois Olivier Français, un des pères du métro M2 et du futur M3, a réalisé un bon score le 18 octobre décrochant 30,9 % des voix.

Perdu il y a huit ans

Le PLR aimerait retrouver le siège perdu il y a huit ans, après le retrait de Christiane Langenberger. Le parti a redressé la tête aux élections d'octobre, et compte bien en tirer profit. Il veut rééquilibrer les forces au sein de la députation vaudoise, avec un élu de droite et un de gauche.

Olivier Français vise le siège de Luc Recordon, tous deux 60 ans. L'un peut se targuer d'un bon bilan à l'exécutif lausannois qu'il va quitter l'an prochain, l'autre met en avant sa connaissance des dossiers fédéraux, après huit ans aux Etats et quatre au National.

Reports de voix incertains

Pour passer l'épaule, Olivier Français aura besoin d'un maximum de voix de l'UDC. Or le parti lui a refusé son soutien, laissant la liberté de vote à ses troupes. Le Lausannois pourra tout de même compter sur l'appui de quelques sections et ténors UDC, comme le conseiller national Guy Parmelin, actuel candidat au Conseil fédéral, ou le coordinateur romand Claude-Alain Voiblet.

La partition n'est pas plus claire parmi les petits partis du centre: le PDC appelle à voter Olivier Français, mais pas Jacques Neirynck qui soutient le duo de gauche, les Vert'libéraux soutiennent Luc Recordon et Olivier Français. Une chatte n'y retrouverait pas ses petits.

Alliance solide à gauche

La gauche peut compter sur une alliance rose-rouge-verte solide. Mais elle ne veut pas pécher par excès de confiance. Elle répète inlassablement qu'il «faut se battre». Comme Olivier Français, le duo sillonne le canton à la recherche des voix des campagnes.

Car les trois candidats proviennent tous de Lausanne ou sa région. Au deuxième tour, Luc Recordon a appelé à recentrer le débat sur des thèmes comme le soutien à l'agriculture, les logements abordables ou la limitation du montant des primes maladie.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.