Passer au contenu principal

Répartition des départementsUeli Maurer veut rester au moins 4 ans aux Finances

Le nouvel argentier de la Confédération a expliqué son choix de quitter la Défense. Quant à Guy Parmelin, il a indiqué que comme nouveau venu, il avait pris ce qu'il restait.

Ueli Maurer: «Je ne deviens pas chef des Finances pour mettre un terme aux spéculations sur mon retrait», a précisé Ueli Maurer
Ueli Maurer: «Je ne deviens pas chef des Finances pour mettre un terme aux spéculations sur mon retrait», a précisé Ueli Maurer
Keystone

Ueli Maurer estime que c'est le moment de changer de Département. Au bout de sept ans, il faut éviter une routine dangereuse, de nombreux dossiers sont bouclés et le Zurichois a envie de se lancer dans de nouveaux défis.

«Je ne deviens pas chef des Finances pour mettre un terme aux spéculations sur mon retrait», a précisé d'emblée à la presse le nouveau grand argentier. Au bout de sept ans, une étape est close avec la loi sur le renseignement, le développement de l'armée, le rapport sur la sécurité ou encore le concept sur le sport.

Les finances ont toujours intéressé celui qui a dit se sentir «un homme de chiffres». Ueli Maurer a annoncé vouloir rester au moins quatre ans en poste, selon lui un minimum. Déclarant avoir envie de relever le défi, le Zurichois a évoqué la stabilisation des finances et la volonté de préciser la place de la Suisse sur la place internationale.

Reconnaissant avoir de la peine à quitter un département auquel il s'est pleinement identifié, le Zurichois s'est dit content de pouvoir le remettre en de bonnes mains, «à un ami et pas seulement à un collègue de parti.»

Guy Parmelin a évoqué la répartition «comme un long fleuve tranquille». Seul Ueli Maurer ayant exprimé la volonté de changer de département, l'affaire était claire. Aucun UDC n'a revendiqué le Département de justice et police, car Simonetta Sommaruga ne voulait pas le lâcher. Il n'a pas voulu dire à ce stade quelle direction il comptait imprimer au département.

Le PDC déçu

Les premières réactions n'ont pas tardé. Le PDC s'est dit déçu que le DFJP ne soit pas repris par l'UDC, a déclaré Béatrice Wertli, sa secrétaire générale vendredi. Le parti agrarien aurait enfin pu démontrer qu'il pouvait résoudre la situation soi-disant chaotique de l'asile en Suisse, écrit le PDC vendredi.

Concernant le successeur d'Eveline Widmer-Schlumpf, le nouveau ministre des finances Ueli Maurer devra reprendre un lourd flambeau, selon le PDC. Le parti décrit la conseillère fédérale sortante comme une «politicienne du centre pondérée qui avait compris que la politique des finances est l'art du possible». Il estime que les méthodes radicales ne promettent succès.

Le PS veut que Maurer s'occupe moins du parti

Le Parti socialiste s'est réjoui lui que ses deux représentants conservent la direction de leur dicastère. «Pour les assurances sociales, il s'agit d'une très bonne nouvelle qu'Alain Berset reste en poste au Département de l'intérieur», écrit le PS dans un communiqué. «Il est également réjouissant que la réforme de l'asile, la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse ou l'égalité salariale soient des dossiers menés par Simonetta Sommaruga».

Le parti attend du nouveau ministre des finances Ueli Maurer qu'il défende les intérêts de la population avant ceux de son parti et qu'il «abandonne enfin son rôle d'ancien président de parti» et qu'il «améliore les performances démontrées jusqu'à présent à la tête du DDPS». Les socialistes l'évalueront dans son travail à la suite de Eveline Widmer-Schlumpf.

Brunner déçu que Sommaruga n'ait pas libéré le DFJP

Le président de l'UDC Toni Brunner s'est montré mécontent de la répartition des départements fédéraux. «Je suis déçu que Madame Sommaruga n'ait pas libéré le poste du Département fédéral de justice et police», a-t-il déclaré. Selon Simonetta Sommaruga, aucun des deux conseillers fédéraux UDC ne s'est toutefois montré intéressé au DFJP. Toni Brunner ignore quant à lui si les deux ministres ont dévoilé leurs intentions lors de la répartition.

Le Saint-Gallois s'est toutefois montré satisfait de voir Ueli Maurer aux Finances. Cette rocade a une certaine logique. Avant d'être ministre de la défense, Ueli Maurer a été un bon connaisseur des questions financières en siégeant à la commission parlementaire en charge de ces dossiers. Le DFF est en outre un département clé qui donnera l'occasion de s'entretenir aussi avec le DFJP, par exemple en ce qui concerne les finances dans le domaine de l'asile.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.