Les Verts font du climat leur thème de campagne

Elections fédéralesA deux mois des élections fédérales, les écolos vaudois interpellent le Conseil d’Etat sur sa façon de lutter contre le réchauffement.

Les députés Vassilis Venizelos, Josée Martin et J.-Y. Pidoux, veulent une politique vaudoise contre le réchauffement.

Les députés Vassilis Venizelos, Josée Martin et J.-Y. Pidoux, veulent une politique vaudoise contre le réchauffement. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vélos en libre-service, méthane produit par les vaches, assainissement des bâtiments ou encore politique vaudoise contre le réchauffement. Ce seront les sujets de l’année politique qui s’annonce, selon les Verts vaudois. Le tout résumé en un grand thème: le climat. A deux mois des élections fédérales d’octobre, les écolos ont organisé hier à Lausanne leur rentrée politique.

Grande question adressée au Conseil d’Etat: pourquoi le Canton de Vaud n’investit-il pas tout l’argent qu’il a prévu pour le climat et les énergies renouvelables? «Seuls 50% des subventions aux énergies renouvelables ont été accordées en 2012, et seulement 30% l’an dernier», illustre Vassilis Venizelos, chef du groupe des Verts au Grand Conseil.

Avec l’espoir de regagner leur troisième siège au Conseil national et de conserver celui de Luc Recordon au Conseil des Etats, les écologistes ouvriront les feux la semaine prochaine, pour la première séance du parlement cantonal après la pause politique estivale. Ils déposeront 10 interpellations, postulats et motions. En vrac et en résumé, les Verts demanderont au Conseil d’Etat une stratégie pour lutter contre le réchauffement, un meilleur soutien aux vélos en libre-service, un monitoring précis des émissions de CO2 dans le canton, des subventions pour les abonnements aux transports publics ou encore une aide aux paysans pour «méthaniser» les déjections de leurs vaches, le fameux biogaz.

Député et municipal lausannois, Jean-Yves Pidoux se défend de faire la critique de la ministre vaudoise de l’Environnement, la libérale-radicale Jacqueline de Quattro. «Il ne s’agit pas d’un désaveu que nous adresserions, explique-t-il. Nous saluons le programme de législature du Conseil d’Etat publié en 2012, qui prévoit entre autres de développer les énergies renouvelables. Mais nous voulons nous assurer de son suivi. La pression climatique est importante.»

Créé: 19.08.2015, 17h52

Articles en relation

Face aux difficultés, PS et PLR lancent la campagne

Elections fédérales Les socialistes doivent compter avec les récents échecs de leurs alliés Verts. Et les libéraux-radicaux avec l’image d’une droite divisée. Plus...

Portrait des Vaudois qui briguent un siège à Berne

Elections fédérales Le délai pour déposer les listes électorales a expiré lundi à midi. Sur 327 candidats, 113 sont des femmes. Deux tiers des candidats de gauche sont des universitaires. Plus...

Les Verts lausannois font leur campagne à domicile

Politique Le tous-ménages distribué ces jours retrace la législature presque écoulée et la succession de Daniel Brélaz. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.