Passer au contenu principal

Paroles de sages-femmesElles ont mis au monde les bébés du Covid-19

Au CHUV, comme partout ailleurs, la pandémie a bouleversé les habitudes des maternités. Deux maïeuticiennes témoignent.

Au temps du coronavirus, les sages-femmes se sont équipées de gants, charlotte, lunettes de protection, surblouse et masque pour travailler.
Au temps du coronavirus, les sages-femmes se sont équipées de gants, charlotte, lunettes de protection, surblouse et masque pour travailler.
illustration: Manuel Perrin

À quoi reconnaît-on une sage-femme devant un hôpital quand tous les soignants avancent masqués? «Vous êtes la journaliste?» s’enquiert une voix si douce qu’elle ne peut émaner que d’une personne dont le métier consiste à rassurer. Infirmière devenue sage-femme, Christine Dutoit a débuté sa carrière au CHUV à l’âge de 20 ans et cumule à présent trente-six années d’expérience. «Ce n’était pas une vocation mais, comme j’avais beaucoup travaillé dans la fin de vie, j’avais envie de revenir au début», indique-t-elle pour expliquer brièvement les raisons de ce changement de cap.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.