Passer au contenu principal

Mesures économiques dans le secteur aérienEmployés en colère à l’aéroport

Environ 150 personnes ont manifesté vendredi matin à Cointrin. Les syndicats demandent plusieurs mesures.

Plusieurs entreprises ont pris des mesures suite à la pandémie. 
O. Vogelsang

Plus de 150 employés du transport et du catering aériens ont manifesté vendredi matin à Cointrin contre les licenciements et les baisses de salaire. Ils étaient également 1500 à Kloten, à l’appel des syndicats SSP trafic aérien, SEV-GATA et Unia.

Ces plans d’économies sont faits «sur le dos des employés», écrivent les représentants du personnel dans un communiqué. «Swissport par exemple, qui a réalisé 766 millions d’euros de bénéfice Ebitda ces trois dernières années, exige une réduction structurelle des salaires de 15% à Zurich et de 25% à Genève! Des mesures pour réduire les coûts du personnel sont également en cours dans d’autres entreprises, à l’instar de Gate Gourmet, Newrest, Canonica et Air France-KLM, comptant ainsi plus d’une centaine de personnes licenciées pour le
moment.»

«Conscients de la crise actuelle», les syndicats s’opposent aux licenciements (notamment par des entreprises qui ont fait appel aux réductions d’horaires de travail ou à d’autres aides publiques). Ils demandent la création d’un fonds de compensation pour subvenir aux besoins des employés se retrouvant dans la précarité, «notamment celles et ceux avec contrat de travail auxiliaire, sur appel, temporaire, à durée déterminée. Ce fonds doit être alimenté par les entreprises ayant réalisé des bénéfices ces dernières années, ainsi que par Genève Aéroport et par le Canton.»

Les différentes entités demandent à Genève Aéroport d’intervenir en cas de violation de procédure de licenciement collectif. Mais aussi que des conventions collectives de travail soient établies sous peine que les entreprises soient exclues de la plateforme.