Passer au contenu principal

Printemps arabe dix ans aprèsEn Égypte, les espoirs déçus des révolutionnaires de 2011

Le pouvoir a dépensé près de 8 millions d’euros pour effacer le passé révolutionnaire de la place Tahrir,  nouvelle attraction touristique dédiée à l’Égypte antique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.