Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Un compositeur revisité«Ennio Morricone, c’est la culture romaine, la dolce vita»

Stefano Di Battista (2e depuis la g.) avec (de g. à dr.) le pianiste Fred Nardin, le batteur André Ceccarrelli et le bassiste Daniele Sorrentino, quartet de rêve pour faire swinguer Ennio Morricone.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

S'abonnerSe connecter