Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

ÉditorialEntre cruauté et tradition humanitaire, la Suisse a choisi

Quel enfant laisserait dépérir sa maman dans un camp d’internement?

106 commentaires
Trier:
    Eric Denzler

    Je suis atterré par certains commentaires. Tous les jours des Suisse adoptent des enfants de toute provenance, et la plupart s'intègrent parfaitement. L'article traitait de deux enfants de 4 et 5 ans. Je doute qu'ils aient pu être endoctrinés comme certains le prétendent. Et comme d'autres le relèvent, que deviendront-ils à l'adolescence? Ils seront peut être alors devenus des terroristes qui auront développé une haine certaine contre un pays qui a refusé de les accueillir enfants et ils viendront se venger. Enfin croire que la Suisse est un parangon de vertu, intouchable, parfait, etc. qui doit être protégé de toute "contamination" en provenance de l'extérieur, me paraît une utopie dans un monde qui ne va pas s'arrêter de se globaliser. Est-il acceptable de se montrer aussi insensibles vis à vis de ces enfants tout en se vantant en toute occasion d'être le berceau de la Croix Rouge. Il y a des jours où je ne comprends plus certains de mes compatriotes et les manifestations de haine à l'égard d'enfants qui eux n'ont pas choisi le djihad m'attristent profondément. Agé de 86 ans elles me rappellent le temps de la barbarie de la deuxième guerre mondiale.