Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

L’invitéEntreprises responsables: ne pas se laisser séduire par l’émotionnel!

«Les opposants soutiennent un contre-projet éthique, réaliste et surtout applicable immédiatement.»

Cavalier seul

2 commentaires
Trier:
    Jacques Gaillard

    Le patronat lui-même a déjà avoué qu'il est loin d'être sans reproche. Dans une tribune libre rédigée ici le 3 novembre par Hubert Reymond, directeur du Centre Patronal Vaudois: «Qui prendrait la place des sociétés suisses dissuadées de poursuivre des activités dans ces pays? […] Diminuerait-on ainsi la corruption ou le travail des enfants?».

    Il admet donc ouvertement que des entreprises suisses pratiquent la corruption et bénéficient du travail des enfants. Soit dit au passage, ce ne sont pas toutes les entreprises. Mais à celles qui sont "vertueuses", les autres font une concurrence déloyale: l'irrespect des normes permet d'être moins cher. C'est aussi pour ça que de nombreux entrepreneurs voteront "oui": rétablir l'équilibre dans la concurrence.