Passer au contenu principal

Sondage et législatureEstavayer prend le pouls de sa population

D’après une étude, les Staviacois aiment leur commune. Mais des points noirs intéressent les autorités.

Les autorités de la commune boryarde essaient de cerner les envies de la population.
Les autorités de la commune boryarde essaient de cerner les envies de la population.
GERALD BOSSHARD

L’avenir d’Estavayer se dessinera-t-il grâce à une étude réalisée par la Haute École de gestion Fribourg? L’Exécutif analyse avec minutie les conclusions qui lui ont récemment été livrées. Concrètement, une enquête mesurant différents objets du programme de législature a été déployée cet été. Elle a notamment cherché à mesurer l’impression générale de la population, sa perception de la gestion de la commune, des services à la population, de la vie locale et de la mobilité.

Des recherches motivées par la fusion, en 2017, entre les communes de Bussy, Estavayer-le-Lac, Morens, Murist, Rueyres-les-Prés, Vernay et Vuissens. Sur une centaine de pages, les informations communiquées par 510 répondants sont mises en perspective. Petit florilège.

Fort sentiment de sécurité

Les Staviacois, à 94%, se sentent en sécurité la journée dans leur commune. «Cet excellent taux», comme le qualifient les auteurs de l’étude, diminue à 80% la nuit. Les personnes qui confiaient ne pas se sentir en sécurité étaient invitées à expliquer leur évaluation. La principale crainte est le vandalisme et la dégradation de biens publics pour 28 personnes, suivie des incivilités et de la violence verbale pour 16 personnes, puis le harcèlement de rue pour 13 personnes. Arrivent plus loin derrière, «le vol de véhicules, la violence physique et enfin les cambriolages et les vols», peut-on lire dans l’étude.

Par ailleurs, plusieurs individus pointent du doigt l’immigration. Parfois en écrivant des propos racistes. «Il n’y a pas de problème d’immigration à Estavayer, tempère le syndic PDC Eric Chassot. C’est une infime minorité de la population qui s’exprime ainsi.»

Eric Chassot, syndic PDC d’Estavayer.
Eric Chassot, syndic PDC d’Estavayer.
D.R.

Plus de développement durable

Une priorité ressort très nettement de l’enquête. Plus du trois quarts des répondants souhaiteraient que leur commune s’implique davantage dans le développement durable. «Nous n’avons pas attendu ces résultats pour nous engager, sourit Eric Chassot. Ces données confirment que nous allons dans le bon sens.» L’édile souhaite développer la mobilité douce et surtout les transports publics qui sont «défaillants»: «Ce point apparaît très clairement, un vrai challenge nous attend.»

«Ces retours doivent être affinés et cela nous montre où il y a du travail à faire.»

Eric Chassot, syndic d’Estavayer

Autre point noir, le système de gestion des déchets ne donne pas satisfaction, mais les sondés évaluent de manière positive la facilité d’utilisation, les horaires ou l’accueil de la déchèterie. «C’est difficilement compréhensible en l’état, concède Eric Chassot. Mais ces retours doivent être affinés et cela nous montre où il y a du travail à faire.» Autre résultat qui méritera un approfondissement, les habitants souhaitent des zones piétonnes et… plus de places de parc.

Diversifier les commerces

Près de 40% des sondés ne sont pas satisfaits de l’offre en commerces (8,15% très insatisfaits et 32,60% plutôt insatisfaits). Le syndic en est conscient: «Nous devons tout faire pour la développer et la diversifier. C’est une remarque récurrente.» Cependant, les restaurants, eux, séduisent la population. Plus de trois quarts des répondants considèrent que leur commune offre une option valable lorsqu’ils veulent aller manger dehors. Enfin, la création d’un marché local est dans les tuyaux. «L’étude ne va pas se perdre dans un tiroir, conclut le syndic. Nous allons tout faire pour en tirer profit et pour suivre les volontés de la population.»