Passer au contenu principal

Annonces du Conseil fédéralEt l’espoir de certains clubs s’est envolé...

Avant de lancer la vente de leur produit, des équipes auraient souhaité un message plus fort de la part du Conseil fédéral.

Certaines organisations ont repoussé le lancement de la vente des cartes de saison suite aux annonces effectuées mercredi par le Conseil fédéral.
Certaines organisations ont repoussé le lancement de la vente des cartes de saison suite aux annonces effectuées mercredi par le Conseil fédéral.
Keystone

Alors que les championnats de National et de Swiss League ne sont pas censés reprendre avant la mi-septembre, la plupart des clubs n’avaient pas d’attente particulière sous le contenu de la conférence de presse du conseil fédéral de mercredi. «D’ailleurs, je ne l’ai pas suivie», note Raphaël Berger, directeur général de Fribourg-Gottéron. 300 ou 1000 personnes jusqu’à la fin août? Ces chiffres semblent avoir une importance bien relative. «Pour nous, c’est simple: les annonces du jour ne changent rien», résume Berger.

Une réalité qui est perçue différemment à Viège, formation de Swiss League qui lorgne sur une promotion à l’étage supérieur. Dimanche soir, dans l’émission «Sportpanorama» sur SRF, Daniel Koch, «Monsieur coronavirus» de l'Office fédéral de la santé publique, avait déclaré les spectateurs pourraient faire leur retour dans les manifestations sportives en Suisse «dès le mois de juillet». Le chiffre de 1000 personnes avait été articulé. «Le sport est un domaine important qui doit maintenant être assoupli. Cela s'applique également aux spectateurs», avait-t-il lâché, avant de préciser: «En fin de compte, bien sûr, c'est le Conseil fédéral qui décidera.»

L’apéro au lieu des abos

Le nombre «1000», comme un symbole vers une réelle ouverture, avait généré de l’espoir. «Entendre que la limitation est fixée à 300 personnes a été une énorme déception, confie Sébastien Pico, le CEO du club haut-valaisan. Nous avions agendé une séance avec le conseil d’administration mercredi à 17h pour lancer notre campagne d’abonnement. A la place, à contre coeur, nous sommes allés prendre l’apéro.»

‹‹Les propos de M. Koch à la télévision avaient généré de l’espoir››

Alain Dubois, président du HC La Chaux-de-Fonds

A La Chaux-de-Fonds, le président Alain Dubois a été habité par des sentiments presque similaires: «Les propos de M. Koch à la télévision alémanique avaient généré de l’espoir, en tout cas celui de pouvoir lancer notre campagne d’abonnement. Même si j’ai confiance pour la suite et pense que nous nous dirigeons vers un retour à une vie normale, nous allons repousser le lancement de vente des billets de saison. On ne veut surtout pas prendre de risque de gruger notre clientèle.»

Le GSHC et le LHC vont lancer leur campagne

Malgré le contexte empli d’incertitudes, d’autres organisations, telles que Genève-Servette, ont opté pour une solution intermédiaire. «Nous avons décidé de lancer notre campagne d’abonnement le 8 ou le 9 juin en y ajoutant des clauses, explique Philippe Rigamonti, directeur administratif des Aigles. Si on ne joue pas du tout de la saison, les gens seront remboursés. S’il y a une partie des rencontres à huis clos, on fera un calcul au prorata.» Malgré tout, des craintes subsistent: «Si on nous limite à 1000 personnes, cela va être compliqué. C’est mieux qu’à huis clos, bien sûr, mais avec 4000 abonnés, comment allons-nous faire?»

A Lausanne, le président Patrick de Preux ne se tracasse pas l’esprit avec ce type de questions. «On va prochainement annoncer la campagne d’abonnement en expliquant que nous sommes encore dans l’expectative.» Mais il ne veut optimiste: «Il faut continuer ainsi, que les gens ne se relâchent pas. Et il y aura peut-être une très bonne nouvelle début septembre.»