Passer au contenu principal

Tous gaullistes et idolâtresEt si la France était malade du général de Gaulle?

En cette année d’anniversaires, la France est au pic de l’idolâtrie du général. L’homme est immense, mais son héritage pèse lourd sur les épaules du pays.

Le général de Gaulle dans les studios de la BBC à Londres, le 18 juin 1940.
Le général de Gaulle dans les studios de la BBC à Londres, le 18 juin 1940.
Corbis/Getty

Il est difficile de parler du général de Gaulle sans verser dans l’emphase et le superlatif. L’homme est un colosse qui s’est hissé à hauteur d’Histoire en sauvant la France à deux reprises: en juin 1940, dans un acte inouï d’insubordination, il préserve l’honneur de son pays avant de le conduire, vaincu et humilié, dans le camp des vainqueurs; retiré du pouvoir en 1946, il le reconquiert en mai 1958 avec une roublardise d’une froide audace pour empêcher la guerre civile et amener les Français à accepter l’indépendance de l’Algérie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.