Hooligans russes: des «combattants qui tuent»

Euro 2016Le président ukrainien Petro Porochenko a vivement critiqué mardi les participants russes aux rixes autour des stades.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les hooligans russes responsables de graves violences en marge du match Angleterre-Russie de l'Euro le 11 juin à Marseille étaient des «combattants entraînés, qui tuent». C'est ce qu'a affirmé mardi le président ukrainien Petro Porochenko, selon une traduction de ses propos sur la chaîne iTÉLÉ.

«Je n'exclus pas qu'ils aient été préparés. C'étaient des combattants entraînés, qui tuent», a accusé M. Porochenko sur cette chaîne d'information française en continu, peu avant une rencontre officielle avec le président français François Hollande. «Un supporter anglais a perdu la vie», dans ces rixes entre supporters qui ont choqué le monde entier et assombri le début de l'Euro 2016, a affirmé le président ukrainien. En fait, les violences ont fait 35 blessés, principalement anglais, dont deux très grièvement touchés, qui sont toujours dans le coma, «dans un état stable», a-t-on appris mardi de source proche du dossier. Trois supporters russes ont été condamnés à de la prison ferme pour ces violences et 20 autres ont été expulsés du territoire français.

La participation de l'Ukraine - pays qui avait organisé l'Euro en 2012 avant d'être déchiré par un conflit séparatiste - à cette compétition européenne représente «une force puissante, qui unit le pays», a par ailleurs estimé Petro Porochenko. «Malheureusement notre équipe (réd: déjà éliminée) n'a pas été très heureuse», a-t-il regretté. (si/nxp)

Créé: 21.06.2016, 12h36

Articles en relation

Au bout d'une semaine, l'Euro broie du noir

Euro 2016 Scènes de guérilla urbaine entre hooligans, fumigènes sur la pelouse, incidents en tribune... Une semaine après le coup d'envoi, le bilan est amer pour l'Euro-2016. Plus...

Les hooligans russes expulsés vers Moscou

Euro 2016 20 Russes font l'objet d'arrêtés de reconduite à la frontière pour «trouble à l'ordre public». Ils s'envolent pour Moscou aujourd'hui. Plus...

Fumigènes et «terroristes du sport»

Euro 2016 La journée de vendredi encore été phagocytée par la question des hooligans, avec des incidents à Nice et Saint-Etienne. Plus...

Pourquoi Moscou peine à condamner ses hooligans

Euro 2016 Le football est devenu un terreau d’expression particulièrement prisé du nationalisme russe. Plus...

Hooligans et match à risques: peur sur le nord

Euro 2016 Les hooligans vont-ils frapper dans le nord de la France après avoir semé la terreur à Marseille? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.