Griezmann: un poulet au royaume du coq

Euro 2016C'est l'histoire d'un jeune homme pour qui rien n'a été facile, sauf apprivoiser le ballon.

Antoine Griezmann.

Antoine Griezmann. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rejeté, écarté, Antoine Griezmann n'a jamais lâché, jusqu'à défoncer malgré son corps de poulet la porte d'une équipe de France dont il est aujourd'hui la figure de proue en attaque. Il le sera sans doute encore jeudi à Marseille, en demi-finale de l'Euro 2016 face à l'Allemagne.

L'itinéraire du Mâconnais, de sa barre HLM des Gautriats au stade Vélodrome en passant par l'Espagne, a emprunté des routes sinueuses, perdues dans une forêt de rejets. Le blondinet paie tout d'abord son physique, qui lui barre la route de sept centres de formation français, dont l'un des meilleurs du monde, celui de l'Olympique Lyonnais. Jugé trop frêle, Griezmann n'a d'autre choix, pour vivre son rêve, que de s'exiler.

Il part alors à 13 ans (!) pour l'Espagne et rejoint l'académie de la Real Sociedad. Le club de Saint-Sébastien voit autre chose en lui qu'une demi-portion, comme l'expliquait dans «L'Alsace» l'entraîneur des M14 basques Pietro De Cata. «Techniquement, il était au-dessus des autres. Physiquement, ce n'était pas le plus costaud, mais il possédait des qualités intrinsèques qui lui permettaient de faire la différence.»

En Espagne, malgré la douleur de l'éloignement, Griezmann s'accroche. Il développe et peaufine un toucher de balle hors du commun. Son aisance et son sens du jeu le conduisent ainsi, en toute logique, en première équipe de la Real, avec qui il débute en 2009.

La suite de son destin semble alors épouser une trajectoire linéaire. Mais, aussi, vertigineuse. Griezmann devient immédiatement un joueur majeur de son club. En novembre 2010, fort d'un statut de titulaire en Liga, le Mâconnais est appelé en équipe de France espoirs. Il portera le maillot des Bleuets à dix reprises, son nom circule déjà à chaque mercato, on le promet alors à un bel avenir. Trajectoire vertigineuse. Peut-être trop.

Belle fête mais gueule de bois

Car «l'affaire» survient, en octobre 2012. Alors qu'il participe au rassemblement de la France M21 qui doit affronter la Norvège en barrage retour des qualifications de l'Euro (victoire 1-0 à l'aller), Griezmann fait le mur. Accompagné par Yann M'Vila, Chris Mavinga, Wissam Ben Yedder et Mbaye Niang, il s'échappe de son hôtel du Havre et file vers une boîte de nuit à Paris. La fête a sans doute été belle, mais la gueule de bois également...

La France perd 5-3 et est éliminée. L'escapade nocturne est révélée, l'opinion publique réclame des sanctions et celles-ci tombent: Antoine Griezmann est suspendu par la Fédération française de toutes sélections jusqu'en décembre 2013. Ce deuxième rejet marque un tournant dans la carrière de l'attaquant. Alors que, par exemple, Yann M'Vila ne s'en est jamais vraiment remis, le Mâconnais, lui, fait amende honorable, rentre en Espagne et se remet silencieusement au travail.

«C'était un garçon sage, bien éduqué», se souvient Pietro De Cata, qui a toujours conservé les mêmes amis qu'il avait quittés à 13 ans. Une fidélité et une stabilité qui lui servent énormément pour traverser cette période difficile. Profitant de son éloignement pour laisser passer l'orage, Griezmann se concentre sa tâche. Et il le fait très bien ! Tellement bien qu'une fois sa suspension purgée, il est directement convoqué par Didier Deschamps en équipe de France A pour disputer un match amical contre les Pays-Bas, le 5 mars 2014. Trois mois avant la Coupe du monde.

Deschamps n'avait presque pas le choix: il devait tester l'attaquant, auteur d'une incroyable saison à la Real Sociedad (il termine l'exercice avec 16 buts en 35 rencontres de Liga). Le Mâconnais est titulaire, semble un peu crispé mais laisse entrevoir de belles choses. Suffisamment pour convaincre le sélectionneur de glisser son nom sur la liste des élus pour le Brésil.

Auteur de trois réalisations durant la préparation, Griezmann reste muet au Mondial. Mais son toucher de balle éblouit, notamment sur le terrain d'entraînement de Ribeirão Preto, le camp de base des Bleus. Le frêle attaquant est un talent exceptionnel et Diego Simeone demande à ses dirigeants de tout faire pour l'avoir sous ses ordres à l'Atletico Madrid. Le Mâconnais rejoint la capitale juste après la Coupe du monde et devient, tunique rojiblanca sur ses épaules d'adolescent prépubère, un des attaquants les plus convoités de la planète.

Jusqu'en 2020 avec l'Atletico

Pourtant, il semble que, comme en amitié, Griezmann est un homme fidèle. Il vient de prolonger son contrat avec l'Atleti jusqu'en 2020. Il se sent bien à Madrid, où il vient de disputer une finale de Ligue des champions (perdue contre le Real) et où il est devenu la vraie star de l'effectif. L'homme qui fait les différences, l'homme qui fait chavirer le peuple de Vicente-Calderon, comme il a fait chavirer celui du Parc OL en signant un doublé salvateur contre l'Irlande en 8e de finale de l'Euro (2-1).

Antoine Griezmann n'a pas changé de corps, n'a pas spécialement pris des cuisses, ne ressemblera probablement jamais, physiquement, à la machine Cristiano Ronaldo. Mais il caresse le ballon comme peu d'autres, il sent le jeu comme peu d'autres et dispose tout de même de qualités athlétiques remarquables, notamment son explosivité qui en fait un redoutable client dans les duels, ou encore son timing et sa détente verticale qui lui permettent de très souvent marquer de la tête, du haut de ses... 176 centimètres.

Et il ne faudrait pas oublier non plus sa capacité à encaisser de lourdes charges de travail et à enchaîner les efforts. Cramé par un Diego Simeone ne jurant que par lui, Griezmann en est à... soixante-huit matches cette saison, ce qui explique sans doute un début d'Euro laborieux. Mais l'attaquant ne s'en plaint pas, au contraire. Il fera tout pour gagner le droit, jeudi, de terminer l'exercice à septante rencontres au compteur.

Et il fera tout, également, pour soulever le trophée au Stade de France, là où il n'avait jamais marqué avant sa réussite face à l'Islande dimanche en quart de finale. Voici donc l'histoire d'Antoine Griezmann, corps de poulet, refusé, exilé, suspendu, adulé et, pourquoi pas, récompensé. Car un homme qui a totalisé treux-deux buts et huit assists pour son club cette saison, a terminé troisième de la Liga, a été finaliste de la Ligue des champions et a remporté l'Euro a tout à fait le profil d'un Ballon d'Or. Alors, après avoir forcé la porte de l'équipe de France, pourquoi ne déboulonnerait-il, aussi, à 25 ans, les intouchables Ronaldo et Messi sur l'estrade du Kongresshaus de Zurich ? (si/nxp)

Créé: 05.07.2016, 13h22

Galerie photo

Les temps forts de l'Euro 2016

Les temps forts de l'Euro 2016 Retrouvez tous les moments marquants de la compétition en France.

Articles en relation

Griezmann métamorphose une France d’abord toute crispée

Huitièmes de finale Repositionné en soutien, l’attaquant de l’Atlético Madrid a retourné en deux coups d’éclat une situation délicate pour les Tricolores. Plus...

Griezmann a sorti la France du pétrin

Euro 2016 Menés 1-0 par l'Eire, les Bleus sont finalement qualifiés pour les quarts grâce à un doublé du joueur de l'Atletico. Plus...

La France s'est fait peur face à l'Eire

Euro 2016 Les Bleus ont battu les Irlandais 2-1 à Lyon grâce à un doublé de Antoine Griezmann. Revivez le match. Plus...

Les Islandais accueillis comme des héros à Reykjavik

Islande Les Islandais, défaits par la France (5-2) en quarts de finale de l'Euro-2016 après un parcours historique, ont été accueillis en héros à leur retour sur l'île lundi soir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.