L'immense déception des supporters français

Euro 2016Angoisse, stress et finalement déception: la soirée difficile des Français.

Des fans français regardant la finale à Bordeaux, le 10 juillet 2016.

Des fans français regardant la finale à Bordeaux, le 10 juillet 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Portugais exultent, les supporteurs français se prennent la tête dans les mains: Eder vient de marquer et les espoirs s'envolent. «Il reste 5 minutes, c'est mort», la France ne remporte pas la victoire tant désirée en finale de l'Euro.

Un match terni également par des incidents à Paris, quand des supporters ont tenté d'entrer dans la fan zone de la Tour Eiffel fermée dès 19H00 car pleine à craquer (plus de 90'000 spectateurs). Certains ont jeté des projectiles, brûlé des tas de détritus ou des scooters, et les forces de l'ordre les ont repoussés à l'aide de gaz lacrymogènes et de canons à eau.

Quelques voitures ont été prises à partie, selon la préfecture de police, qui invitait en cours de match les automobilistes à éviter l'axe menant aux Champs-Elysées.

Côté supporters, on a eu beau entonner la Marseillaise et scander «Allez les bleus», rien n'y a fait. La France n'a pas marqué.

«Il se passe rien, on dirait la Mer Morte», lance Megan Ganem, 18 ans, à ses deux copines Elodie Albert et Laurène Rodrigues réunies au Washington Poste, un bar situé dans une rue perpendiculaire aux Champs-Elysées. La petite bande, venue de banlieue parisienne, comptait pourtant bien faire la fête sur la «plus belle avenue du monde».

Frustration

«C'est stressant, ils me donnent des problèmes de coeur», souffle Elodie, fanion tricolore à la main.

Raihane Braud, drapeau français sur les épaules, est venu d'Auxerre, à 170 km au sud-est de Paris, spécialement pour la finale: «J'ai pas pu vivre le Mondial-98, j'avais 3 ou 4 ans. Alors j'aimerais au moins gagner l'Euro», implore-t-il.

Les supporters des Bleus avaient été rassurés par la sortie à la 24e minute sur blessure de la star portugaise, Cristiano Ronaldo. Mais cela n'a pas aidé les Français à se démarquer, et la frustration grandissait tout au long de la deuxième période, rythmée par les occasions manquées pour les Français.

Le doute commençait à gagner, les pessimistes jugeant qu'«en demi-finale on a eu beaucoup de chance», tandis que les plus optimistes pensaient: «c'est encore jouable».

Angoisse sur les visages

Le but d'Eder en prolongation a achevé d'éteindre les espoirs des supporters tricolores. L'angoisse se lit sur les visages. On encourage encore les Bleus mais à Paris, Nathan et Mathieu n'y croient plus: «Il reste 5 minutes c'est mort», lâche le second, âgé de 27 ans.

A Marseille (sud-est), l'ambiance se refroidit d'un coup et certains n'attendent même pas la fin pour quitter la fan zone.

Au coup de sifflet final, le gros de la foule s'est lentement dirigée vers les sorties, les mines souvent déçues. Sur le Vieux-Port, dans le centre-ville, les bars qui retransmettaient le match se sont littéralement vidés en quelques minutes à la fin de la rencontre.

Les Français le désiraient avec ferveur, ce triomphe en finale. Une «victoire, pour le moral», après une année marquée par les attentats, comme le résumait Brice Ngando, 21 ans. «Cela n'effacera pas les mauvais souvenirs de 2015 mais ça nous fera avancer un peu».

Baume au coeur

«Avec tout ce qui s'est passé, les attentats, les manifs, la crise économique, on méritait cette victoire, on méritait d'avoir un peu de baume au coeur», a dit Lazaro de Santana, 31 ans, supporter français,

A La Réunion aussi, à plus de 9'000 km de Paris, on y croyait, l'île de l'océan Indien toute entière derrière l'enfant du pays, Dimitri Payet. «Dimitri portera la coupe pour toute La Réunion ce soir», assurait dans la journée Jean-Marc, jeune père de famille.

Mais au coup de sifflet final, c'est la consternation et l'abattement. Tandis que le Champ-de-Mars se vide au pied de la Tour Eiffel, ceux qui restent regardent la cérémonie comme hébétés, silencieux. (afp/nxp)

Créé: 11.07.2016, 01h19

Articles en relation

Un fan portugais: «On a enfin fait taire les Français»

Euro 2016 Des milliers de fans ont fêté le triomphe de leur équipe dans les rues de Lisbonne, sur fond de concert de klaxons. Plus...

Revivez notre direct sur la finale de l'Euro 2016

Football Les Portugais, privés de Ronaldo dès la 25e minute, ont battu au courage la France à la 109e minute. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.