«Le Portugal est solide et il pourrait faire encore mieux»

Euro 2016Avant les demi-finales de l'Euro, Claude Ryf porte son regard sur les quatre équipes du dernier carré. Instructif.

Cristiano Ronaldo espère peser un maximum sur la défense galloise ce soir. Et, pourquoi pas, inscrire quelques buts de plus dans cet Euro.

Cristiano Ronaldo espère peser un maximum sur la défense galloise ce soir. Et, pourquoi pas, inscrire quelques buts de plus dans cet Euro. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme nous l'avons fait tout au long de la compétition, nous donnons ici la parole à un homme avisé des choses du football. C'est aujourd'hui au tour de l'ancien international suisse Claude Ryf de nous faire part de son analyse de l'Euro. Désormais technicien auprès de l'ASF et toujours consultant pour la RTS, le quinquagénaire ne cache pas un certain attachement pour le Pays de Galles, mais ne voit toutefois pas Gareth Bale et ses potes décrocher leur ticket pour la finale. Et voici pourquoi...

Claude Ryf, l'Euro touche à sa fin. Quel serait votre coup de coeur du mois écoulé?

Clairement, le Pays de Galles. Je crois que je ne vais surprendre personne en disant cela, mais je dois avouer que cette équipe m'a beaucoup plu. On ne s'attendait en effet pas à voir un Gareth Bale si bien entouré. On l'imaginait davantage comme Ryan Giggs avant lui, à savoir un peu abandonné à son sort. Or, ce n'est pas du tout ce qui se passe. Il y a un groupe autour de lui et lui autour du groupe. Ce Pays de Galles, c'est un peu du «win-win» et c'est ce qui fait son charme. Notamment car si l'Allemagne et la France sont à leur place en étant en demi-finales, personne ne s'attendait à voir les Gallois encore en course...

Les imaginez-vous passer l'épaule ce mercredi soir contre le Portugal?

Non, je ne crois pas. Il me semble qu'il y a trop d'absents dans le groupe pour que le Pays de Galles franchisse encore une marche de plus. Il pourrait y avoir chez Bale et Cie une sorte d'essoufflement, comme celui connu par les Islandais dimanche contre la France. Le challenge qui arrive me paraît trop relevé.

Si l'on vous écoute, ce sont donc les Lusitaniens qui iront dimanche à Paris. Mais leur football n'est toutefois pas très plaisant...

C'est vrai, et je trouve ça étonnant, car ils peuvent à mon sens proposer autre chose. Ils doivent même faire autre chose. Leur marge me paraît encore grande. Les Portugais peuvent grimper d'un étage en termes de qualité de jeu. Je sais que ce qu'il présente va même jusqu'à surprendre leurs compatriotes...

Mais tout le monde au pays est cependant content de les voir là, finalement...

Bien sûr, et c'est logique. Après, s'ils n'ont pas été étincelants, les Portugais restent tout de même très solides. Ils ne sont pas du tout faciles à manoeuvrer. Qui plus est, ils savent aussi se créer beaucoup d'occasions de but, ce qui prouve que leurs capacités offensives existent. Le Portugal reste une grosse cylindrée, solide. Mais qui, effectivement, pourrait faire encore mieux.

Dans l'autre demi-finale, vous mettez une pièce sur la France...

Oui, tout à fait. Je crois qu'on sous-estime beaucoup l'impressionnante force de frappe des «Bleus», qui forment une équipe dangereuse en permanence et qui vient de signer son match-référence de la compétition contre l'Islande. A mon sens, la France va croiser l'Allemagne dans l'ascenseur. Je veux dire par-là que la «Mannschaft» pourrait payer l'absence de Mario Gomez. Avec lui, elle avait enfin trouvé son avant-centre. Or, il n'y a désormais personne pour le remplacer. Pas même Thomas Müller, car Gomez aurait pu peser sur le point faible des Français, leur défense centrale.

Joueur exceptionnel, brillant lors des deux dernières Coupes du monde, Thomas Müller n'a toujours pas marqué dans un Euro. Même son tir au but, il l'a raté. Peut-il nourrir un complexe «européen», désormais?

Il peut douter, oui, vis-à-vis de son propre foot, mais pas parce que c'est l'Euro. Müller a besoin de se rassurer, mais il faut pour cela qu'il hérite de bons ballons. L'absence de Gomez va aussi lui faire mal, je pense, car il n'aura plus d'appui dans sa zone. Et si la France le prend bien...

Parlant de la France, il y a débat sur l'identité du défenseur central qui doit évoluer avec Laurent Koscielny. Alors, Adil Rami ou Samuel Umtiti?

Je ne suis pas dans la vie interne du groupe, donc mon avis n'est qu'extérieur, mais personnellement, je remettrai Rami titulaire. Il était suspendu contre l'Islande, mais il n'avait pas démérité auparavant. Et puis, en quarts de finale, Umtiti a joué simple, sans avoir à prendre de risques. En réinstallant Rami, Didier Deschamps confirmerait que le duo que le joueur de Séville forme avec Koscielny était sa paire de départ dans cet Euro. Il ne faut pas tout remettre en question sur un match.

Créé: 06.07.2016, 07h40

Articles en relation

Quelque chose de fort et de léger porte les Gallois

Euro 2016 Le Pays de Galles défie le Portugal ce soir en demi-finale. Chez les Dragons, c’est l’esprit d’équipe qui domine. Plus...

«Tous les Portugais ont une opinion sur le foot»

Eurofoot La Selecção affronte ce mercredi soir le Pays de Galles. L’occasion pour la diaspora de se rassembler autour d’un sport qui participe à la construction de l’identité nationale. Plus...

Et les Gallois, admirables et lucides, n’ont vraiment rien volé

Euro 2016 Le Pays de Galles a créé la sensation en dominant la Belgique (3-1). Il affrontera le Portugal en demi-finale. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.