Passer au contenu principal

Des conditions de jeu indignes d’un tel tournoi

La pelouse des stades de Marseille et Lille est dans un état catastrophique. «Désolant», estime le sélectionneur français Didier Deschamps. Mais comment en est-on arrivé là?

Sur la pelouse de Lille, les appuis des joueurs étaient des plus précaires.
Sur la pelouse de Lille, les appuis des joueurs étaient des plus précaires.
REUTERS

C’est un peu comme si vous demandiez aux danseurs du Béjart Ballet de s’exprimer dans une cour en gravier. Glissades incessantes, changements de direction presque impossibles, comment jouer au football lorsque les appuis se dérobent en permanence et que chaque initiative contient sa part de hasard? A Lille, dimanche soir, pour le match Suisse - France, les conditions ont atteint des sommets de médiocrité, prétéritant largement la qualité du spectacle. «Les joueurs ont beaucoup de mérite. Je ne sais pas qui est responsable de quoi, mais ce qu’on voit est désolant.» Sélectionneur de l’équipe tricolore, Didier Deschamps était fâché. Il n’était pas le seul.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.