Passer au contenu principal

Hockey sur glaceEx-joueur de Montréal, Charles Hudon est à Lausanne

Après huit ans dans l’organisation du Canadien, l’ailier québécois est arrivé en Suisse et a rencontré la direction du club vaudois de National League.

Charles Hudon a porté à 127 reprises le maillot du Canadien de Montréal.
Charles Hudon a porté à 127 reprises le maillot du Canadien de Montréal.
NHL

Charles Hudon (26 ans) sera-t-il tout prochainement un membre du Lausanne HC?

Après huit ans passés dans l’organisation du Canadien de Montréal, club de NHL qui l’avait repêché en 2012, l’ailier a entamé des discussions pour lier son destin sportif à celui du club vaudois de National League.

Selon nos informations, les Lions avaient soumis une offre au désormais ex-No 54 du Tricolore en début de semaine dernière. Dans la foulée, comme il est coutumier d’agir durant la phase de négociations, les agents de ce choix de cinquième tour qui a grandi à Alma avaient formulé une contre-offre.

Les deux parties avaient accéléré le processus samedi, au lendemain d’une annonce de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), qui avait communiqué que les voyageurs en provenance du Canada devaient passer dix jours en isolement à leur arrivée en Suisse à partir de lundi.

Charles Hudon (à droite) à la lutte avec le défenseur bernois de Nashville Roman Josi.
Charles Hudon (à droite) à la lutte avec le défenseur bernois de Nashville Roman Josi.
Keystone

Ainsi, samedi, à 18h locales (minuit en Suisse), Hudon a décollé de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau à Montréal à bord d’un avion de Air Canada. Après une escale à Francfort, il a prolongé son voyage jusqu’en Suisse où il a été accueilli dimanche matin par un comité de personnes de la direction du Lausanne HC.

Un passé commun avec Barberio et Bozon

S’il devait s’entendre avec le LHC, Hudon ne débarquerait pas en territoire totalement inconnu au sein de l’équipe entraînée par Craig MacTavish. Il y retrouverait en effet le défenseur québécois Mark Barberio, un ancien coéquipier chez les IceCaps de St-John (AHL) et chez le Canadien. Et l’ailier français à licence suisse Tim Bozon, qui avait été sélectionné la même année que lui par les Habs et avec qui il avait pris part à plusieurs camps de développement et de sélection du club le plus titré de l’histoire de la NHL. Les deux hommes avaient également partagé une bonne partie de la saison 2015-2016 chez les IceCaps.

‹‹Le jour où Hudon n’aura plus sa place en NHL, il fera un malheur en Suisse››

Mark Mowers, ancien joueur Gottéron devenu dépisteur en NHL (en 2018)

Mais qui est Charles Hudon?

Assurément un homme susceptible de devenir l’une des attractions de National League. Il y a deux ans, lors d’un match au Centre Bell, Mark Mowers, l’ancien attaquant américain de Fribourg-Gottéron devenu dépisteur pour le Wild du Minnesota, nous l’avait dit: «Le jour où Hudon n’aura plus sa place en NHL, il fera un malheur en Suisse. Il a le profil pour dominer la ligue.»

L’incarnation du hockeyeur moderne

Petit joueur (1,79 m), Charles Hudon est l’incarnation du hockeyeur moderne. Il est rapide, instinctif, doté d’un bon tir, diablement efficace en supériorité numérique où le flanc droit de l’attaque est son bureau comme il l’a montré avec le Rocket de Laval en AHL en 2019-2020. De surcroît, il ne rechigne pas à muscler son jeu lorsque la situation le commande.

Ancien partenaire de trio du Sierrois Guillaume Asselin chez les Saguenéens de Chicoutimi dans ses années juniors, Charles Hudon s’était affirmé dans la filiale des Habs en AHL avant d’obtenir un poste régulier avec le Canadien de Montréal au début de la saison 2017-2018, saison au cours de laquelle il a régulièrement obtenu des responsabilités offensives sur le top 6 et atteint le plateau des 30 points en 72 matches.

Au Match des Etoiles de la AHL

L’exercice suivant, Claude Julien, l’entraîneur du Tricolore, a accordé un rôle moins en vue à un Hudon souvent limité à une dizaine de minutes de jeu par rencontre sur la quatrième triplette, voire contraint de suivre les matches depuis la passerelle de presse comme ce fut la cas lors des 22 dernières parties de la saison régulière. Un traitement souvent débattu dans les médias et les tribunes radiophoniques tant il suscitait l’incompréhension du public.

La saison dernière, Hudon n’a patiné qu’à 17 reprises avec le Canadien (dont deux fois en play-off dans la «bulle» de Toronto). C’est avec le Rocket de Laval, le club d’AHL implanté à 17 stations de métro du Centre Bell, qu’il a prouvé que ses qualités offensives ne s’étaient pas évaporées. En 46 matches, il a touché 27 fois la cible, une production qui lui a permis de prendre part au Match des Etoiles de la ligue au mois de janvier.

En 2019-2020, Charles Hudon a été le quatrième meilleur buteur de l’American Hockey League.
En 2019-2020, Charles Hudon a été le quatrième meilleur buteur de l’American Hockey League.
Capture RDS

On l’avait observé lors de deux rencontres, dont une contre les Comets d’Utica du Bernois Sven Bärtschi au cours de la campagne 2019-2020. A chaque fois, il avait mérité la première étoile qui lui avait été décernée après le coup de klaxon.

Alors que son contrat avec le Canadien était arrivé à échéance et qu’il était devenu agent libre avec compensation, Charles Hudon a reçu une offre qualificative du club de la métropole québécoise le 3 octobre.

Il a visiblement choisi d’emprunter un autre chemin, qui l’a mené sur les rives du Léman avec l’objectif d’y décrocher un contrat de travail. Le cas échéant, il restera à savoir s’il s’agirait d’un pas de recul pour mieux rebondir en NHL à court terme ou l’amorce d’une deuxième carrière en Suisse.