Passer au contenu principal

Essai RenaultExcellent compromis pour la Megane hybride rechargeable

Dans sa version break (Grandtour), elle offre une autonomie électrique frôlant les 50 km tout en conservant un volume de coffre confortable.

La Renault Megane, déclinée à droite en version break Grandtour, conjugue une ligne élégante et une autonomie électrique réjouissante. 
La Renault Megane, déclinée à droite en version break Grandtour, conjugue une ligne élégante et une autonomie électrique réjouissante. 
RENAULT

La Renault Megane se décline en berline et en break, appelé Grandtour sur le marché suisse et Estate en France. Ce dernier est disponible en cinq motorisations, trois essence (115, 140 et 160 ch), une diesel (115 ch) et une hybride rechargeable qui fait, bien entendu, l’objet de cet essai.

Ce modèle (E-Tech Plug-in 160) hérite de la même technologie que le Captur. Elle se résume à l’association d’un moteur thermique de 1,6 l et 91 ch et de deux groupes électriques, respectivement de 66 et 31 ch. Le premier participe à la traction du véhicule, le second joue le rôle d’alterno-démarreur assurant les autres fonctions.

Autonomie électrique satisfaisante

La batterie lithium-ion de 9,8 kWh, qui, expérience faite, se recharge en environ six heures sur une prise domestique (compter trois heures avec une wallbox), offre une autonomie officielle (norme WLTP) de 46 km en parcours combiné.

Habituellement, ces données ne correspondent pas vraiment à la réalité. Mais cet essai a permis de confirmer ces belles dispositions. En conservant un pied léger, léger, il a été possible de rouler sur 51 km en traction 100% électrique. En plaçant le levier de la boîte automatique en position B, pour profiter au maximum des décélérations permettant de recharger la batterie.

À charge complète, cette dernière assume seule le travail. Lorsque la réserve de courant baisse, le groupe thermique vient à l’aide dans les montées un peu rudes. Quand la charge n’est plus suffisante et que l’essence prend le pouvoir, la batterie possède encore assez de puissance pour venir donner un coup de main dans les moments difficiles.

La Megane E-Tech dispose aussi d’un mode «e-Save». Enclenché, le système conserve 40% de la charge de batterie. Cette limite atteinte, le moteur essence se met en marche. Ce dispositif permet, lorsque le véhicule entre en ville, d’utiliser l’électricité économisée pour un trajet purement urbain. Utile? On vous laisse juge…

Un excellent confort

Ce break Megane n’est pas vraiment impacté par la mise en place de cette motorisation hybride. Il ne propose certes plus de niche sous le plancher du coffre, mais ce dernier reste assez volumineux. On peut même charger des objets très long en abaissant le dossier du passager avant. Cependant, le hayon est vraiment trop lourd et aucune version électrifiée n’est proposée en option.

Cela dit le confort est parfait pour tous les passagers qui disposent, à l’arrière, d’une généreuse place pour les jambes. Les sièges bien enveloppants participent à cette ambiance cosy et les suspensions effacent les imperfections du bitume. Et tout le monde profite du grand écran vertical au centre du tableau de bord.

1 commentaire
    Colargol

    50 km, et on revient à pied du restaurant ?