Passer au contenu principal

Mesures sanitairesException romande, Vaud laisse ouverts ses salons de massage

Alors que Genève, Fribourg et le Valais ont interdit la prostitution, des travailleuses du sexe cherchent à venir dans le canton.

Patrick Chevalley, propriétaire du Rendez-Vous à Corcelles-près-Payerne, a reçu de nombreux appels de professionnelles du sexe d’autres cantons qui cherchent une place. A l’arrière-plan, Adriana (pseudonyme de travail) compte rejoindre bientôt ses enfants en Espagne.
Patrick Chevalley, propriétaire du Rendez-Vous à Corcelles-près-Payerne, a reçu de nombreux appels de professionnelles du sexe d’autres cantons qui cherchent une place. A l’arrière-plan, Adriana (pseudonyme de travail) compte rejoindre bientôt ses enfants en Espagne.
Jean-Paul Guinnard

Sur le site internet facegirl.ch, qui met en contact travailleuses du sexe et clients, la plupart des prostituées visibles cette semaine sous l’onglet «filles» sont Vaudoises. Et pour cause: alors que Genève, Fribourg et le Valais ont interdit la prostitution en raison de la seconde vague de Covid-19, Vaud garde ouverts trottoirs et salons, contrairement à ce printemps.

Conséquence: des professionnelles d’autres cantons proposent leurs services en terres vaudoises, comme le confirment plusieurs acteurs du milieu. Certaines ont également contacté la police lausannoise pour savoir s’il leur était permis de pratiquer dans le canton.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.