Passer au contenu principal

Réseaux sociauxFacebook va arrêter de recommander les groupes politiques

Image d’archive de Mark Zuckerberg.

Zuckerberg n’aime pas la politique…

… ni la compétition

AFP

1 commentaire
    Stéphane DuPasquier

    L'argument souvent utilisé pour défendre la publicité est son caractère informatif, qui permet au consommateur de trouver le produit qui lui convient le mieux.

    En réalité, le marketing d'aujourd'hui relève principalement de pratiques manipulatoires destinées à remplacer nos choix rationnels par des réactions affectives.

    Par métier, ces réseaux sociaux sont donc largement des machines à manipuler les foules.

    Des algorithmes sophistiqués exploitent les profils des utilisateurs pour sélectionner non-seulement la pub, mais aussi les suggestions de navigation (ce qui peut être exploité soit pour orienter les utilisateurs où on le souhaite, soit simplement pour les maintenir en-ligne).

    On applaudit quand ces systèmes sont utilisés pour répandre nos valeurs occidentales (donc forcément universelles), mais on veut espérer que ces acteurs restent politiquement neutres chez nous. On ne peut naturellement qu'espérer, puisque tout ça se fait sans la moindre transparence.

    Le pouvoir dont dispose les grandes entreprises de la nouvelle économie est absurde. Il faut interrompre sa croissance et le démanteler rapidement. Il s'agit de remettre sérieusement en cause la légitimité de l'exploitation de nos vies privées et de la manipulation des foules, non-seulement à des fins politiques, mais aussi à des fins commerciales.