Passer au contenu principal

Réseaux sociauxFacebook va maintenant mettre les groupes plus en avant

Pour pousser les internautes à mieux s’entendre, des groupes apparaîtront plus souvent en recommandation dans les fils d’actualité des utilisateurs.

Ces nouveautés ont été annoncées lors d’une conférence annuelle de Facebook, tenue virtuellement en raison de la pandémie de coronavirus.
Ces nouveautés ont été annoncées lors d’une conférence annuelle de Facebook, tenue virtuellement en raison de la pandémie de coronavirus.
AFP

Facebook a expliqué jeudi qu’il allait mettre en avant la visibilité de ses groupes, dans lesquels se réunissent chaque mois 1,8 milliard d’utilisateurs du réseau social pour échanger sur leurs centres d’intérêt favoris.

Le but: pousser les internautes à trouver un terrain d’entente et à moins afficher leurs désaccords – qui peuvent parfois s’exprimer violemment sur Facebook. Des groupes publics (il en existe des privés), ciblés, apparaîtront donc plus souvent en recommandation, dans le fil d’actualité des utilisateurs.

Le premier réseau social du monde a également annoncé que de nouveaux logiciels seraient utilisés par les administrateurs pour s’assurer de la bienséance des échanges et du respect des conditions d’utilisation. Ces nouveautés ont été annoncées lors d’une conférence annuelle de Facebook, tenue virtuellement en raison de la pandémie de coronavirus.

Une formation pour les administrateurs

«Les groupes permettent aux gens d’échanger avec des (gens aux) idées ou histoires différentes», a expliqué à l’AFP Fidji Simo, une vice-présidente du groupe en charge de l’application mobile. «Et qui dit idées différentes, veut parfois dire problèmes de sécurité».

Exemple concret: par les temps qui courent, un groupe Facebook dédié aux cours en ligne pour les parents d’enfants d’une même école peut devenir un ring de boxe virtuel si des thèmes comme les vaccins ou le confinement sont abordés.

Une nouvelle fonction aidera les administrateurs de ces groupes (ils sont 70 millions sur Facebook à avoir créé ou géré un groupe) à interdire automatiquement les messages contenant certains mots ou ayant été écrits par des utilisateurs au profil déjà signalé. Les administrateurs, qui «passent plusieurs heures par semaine à s’assurer que leurs communautés sont bien gérées», selon Fidji Simo, recevront également une formation adéquate.

AFP/NXP