Passer au contenu principal

Le volleyball à l’heure des transfertsEffectuer son mercato sur internet reste un sacré pari

Genève Volley et le VBC Cheseaux ont bouclé leur campagne de transferts internationale. Avec de faibles moyens et en scrutant internet, ils espèrent avoir trouvé des perles rares pour épauler leurs joueuses helvétiques.

L’immense Maria Dancheva passe à l’attaque. De Cheseaux à Genève Volley, l’internationale bulgare espère retrouver toutes ses qualités.
L’immense Maria Dancheva passe à l’attaque. De Cheseaux à Genève Volley, l’internationale bulgare espère retrouver toutes ses qualités.
PATRICK MARTIN/24 HEURES

C’est l’été du beach et de l’après-Covid. À deux mois de la reprise, le volleyball est encore en salle d’attente, ce qui ne l’empêche pas de refaire ses gammes sur le terrain et de fourbir ses armes dans les coulisses. La LNA féminine n’y échappe pas. Elle s’est professionnalisée. Malgré un règlement qui prétend protéger les joueuses helvétiques, une légion de mercenaires étrangères occupe les planchers. Pour faire front, Genève Volley et Cheseaux parmi les plus petits budgets de la ligue n’y coupent pas. Il faut enrôler, mais pas à n’importe quel prix. Faire le tri sur un marché des transferts pléthorique. Ne pas se tromper. Mais comment faire le bon choix, comment éviter les mauvaises surprises quand les affaires se traitent essentiellement sur internet?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.