Karl Zéro: «Magnotta a tué par et pour le Net»

Procès du dépeceurLe procès de Luka Magnotta, qui a tué, dépecé et outragé le corps d'un étudiant chinois, s'est ouvert lundi à Montréal. Selon Karl Zéro, qui a fait un livre de ce fait divers, le web a créé ce monstre.

Le palais de Justice de Montréal où sera jugé Luka Magnotta.

Le palais de Justice de Montréal où sera jugé Luka Magnotta. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il avait ouvert 72 pages Facebook. Tenait 70 blogs. Avait 127 identités différentes sur le Net. Restait connecté 7 à 10 heures chaque jour. Pour le chroniqueur français Karl Zéro, cela ne fait aucun doute: Luka Rocco Magnotta, acteur porno canadien de 29 ans, qui a démembré un étudiant chinois en mars dernier, est un pur produit d'Internet. C'est ce qu'il explique dans son livre Dans la peau de Luka Magnotta et dans son docu-fiction Moi, Luka Magnotta. Le journaliste, actuellement à Montréal pour suivre le procès qui s'est ouvert hier, a répondu à nos questions par courrier électronique.

24 heures -Comment avez-vous procédé pour travailler au livre et au film? Avez-vous rassemblé toute la documentation possible et inimaginable, ou vous êtes-vous laissé aller à quelques approximations (notamment dans le docu-fiction) sorties de votre propre imagination?

-Karl Zéro: Dans le livre, aucune digression d’aucun ordre. Il ne s’agit pas d’un roman, mais d’un document brut: Magnotta nous décrit son univers, sa quête, son cursus. Les seuls commentaires ajoutés émanent de spécialistes, de psys, de criminologues, de journalistes, de témoins. Dans le docu-fiction, idem: la voix off, c’est du Magnotta dans le texte.

24 heures -Vous avez déclaré à Radio Canada: «Ce n’est pas l’aspect scabreux du geste de Lukas Magnotta qui m’intéresse, c’est ce que ce geste raconte de notre époque». Que raconte-t-il en somme?

-Karl Zéro: Cette affaire raconte littéralement notre époque, incarnée par Magnotta : il n’a rien du serial killer habituel, style prédateur isolé, quinquagénaire. C’est un jeune citadin «métrosexuel», branché, qui s’habille à la mode, fait attention à son corps, se présente à des castings de télé-réalité… L’essentiel de sa culture a été glanée sur le Net et au cinéma, et il en a perdu tout repère. Il est le prince de la Génération Y, il mélange le vrai et le faux, tout se vaut: le réel et le virtuel, le bien et le mal. En cela, il ne pouvait que me parler, parce que chez moi, me mettre «dans la peau», c’est une seconde nature.

24 heures -Pour vous, est-ce qu’Internet, «Le Dieu de Lukas Magnotta» selon vos termes, est le seul responsable de cette déviance extrême du personnage?

-Karl Zéro: Non, il y a certainement chez Magnotta un déviance profonde qui l’aurait conduit à terme à passer à l’acte. Le Net a accéléré les choses. C’est le premier cyber-crime de l’histoire. Il a tué par et pour le Net. Il s’est fait prendre en allant vérifier sur le Net où en était sa traque dans un cybercafé de Berlin. Sans le Net, et la possibilité de diffuser à grande échelle les images horribles de son meurtre, je suis persuadé que Luka Magnotta ne l’aurait pas commis. Dans son esprit, Internet est comme une sorte de Dieu païen qui voit tout, qui sait tout, qui permet tout (grâce à l’anonymat) et à qui, en retour, il s’est dit inconsciemment qu’il fallait faire des offrandes, des sacrifices. Il a commencé par des chatons, puis un malheureux étudiant chinois… Chaque sacrifice lui apportant en retour la popularité dont il rêvait, donc le bonheur terrestre.

24 heures -Le web-killer est-il un néologisme que la presse risque d’employer de plus en plus à l’avenir?

-Karl Zéro: J’en ai peur, car il a, d’une certaine façon, lancé un défi à tous les cinglés de la Toile.

24 heures -Vous avez dit à 20 Minutes.fr «Le fait de raconter le récit à la première personne donne un côté un peu série, un peu Dexter, un peu frissonnant…» En parlant de «frisson», ne surfez-vous pas vous aussi sur l’aspect complètement sordide du fait divers qui fait lire?

-Karl Zéro: Objection! La première personne du singulier s’imposait. Sur Internet, tous les textes que Magnotta a laissés (sous ses 127 identités différentes) sont écrits à la première personne. Il s’y confesse littéralement, nous raconte son enfance traumatisante, son errance, ses rêves de gloire toujours déçus, ses amours bisexuels tragiques, sa fascination pour le «gore», son passage dans la Scientologie… Qui, mieux que Magnotta, peut raconter sa dérive? Quant au «frisson», Magnotta lui-même nous renvoie à notre propre hypocrisie: celle qui fait qu’on est très à l’aise avec le sordide, l’horreur quand il s’agit de Dexter, de Zodiac ou de Seven, mais plus du tout quand il s’agit d’un vrai crime.

24 heures -Que faire pour arrêter l’hémorragie que vous prédisez? Brider Internet? Censurer certaines choses? Interdire un nombre d’heures démesurées de connexions par jour?

-Karl Zéro: Ce n’est pas à moi de légiférer… Deux choses, juste: on connaît l’existence du «Deep Web», mais on ne le surveille que très peu… Et quand Alex West du Sun veut dénoncer la dérive de Magnotta à Scotland Yard (il lui affirme par email qu’il va bientôt s’en prendre à un humain), les flics répondent benoîtement «Ah ben ouais, mais son mail vient des Pays-Bas, on n’a pas autorité à aller le retrouver là-bas!»

(nxp)

Créé: 12.03.2013, 09h37

Articles en relation

Le «dépeceur» refuse les médias à son procès

Canada Luka Rocco Magnotta, un ancien acteur porno accusé d'avoir tué et dépecé en mai dernier son petit ami chinois, a assisté lundi, immobile et impassible, à une première audience. Plus...

Luka Rocco Magnotta, le «Canadian Psycho»

Crime Luka Rocco Magnotta s'est construit une abondante mythologie personnelle avant d'accéder à une sinistre célébrité en étant accusé d'un meurtre sadique qu'il a filmé et diffusé sur internet. Plus...

Le procès Magnotta, dépeceur présumé, débute lundi

Montréal L'épilogue de cette retentissante affaire criminelle se jouera à partir de lundi à Montréal avec l'ouverture du procès de Luka Rocco Magnotta, assassin et dépeceur présumé d'un étudiant chinois. Plus...

La bande-annonce du film

Galerie Photos

L'affaire du dépeceur de Montréal

L'affaire du dépeceur de Montréal L'épilogue de cette retentissante affaire criminelle se jouera à partir du lundi 29 septembre 2014, à Montréal avec l'ouverture du procès de Luka Rocco Magnotta.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...