Le commandant de la police comparaîtra lundi

Forcenée de Malters (LU)Une sexagénaire s'était donné la mort en 2016, après une opération de police menée contre une habitation.

Les faits étaient survenus en mars 2016, à Malters (LU), dans une maison occupée par une femme de 65 ans.

Les faits étaient survenus en mars 2016, à Malters (LU), dans une maison occupée par une femme de 65 ans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le procès du commandant de la police lucernoise Adi Ackermann et du chef de la police criminelle Daniel Bussman débute lundi à Lucerne. Ils sont accusés d'homicide par négligence dans le cadre d'une opération de police qui a abouti au suicide d'une forcenée en 2016 à Malters (LU).

Le procureur extraordinaire chargé de l'affaire Christoph Rüedi va requérir une peine pécuniaire contre les deux policiers. Il leur reproche d'avoir donné l'ordre, sans avoir étudié d'autres solutions, d'entrer en force dans une maison dans laquelle une femme s'était retranchée.

Après leur inculpation en janvier, les deux policiers ont fait part de leur «incompréhension». Dans une prise de position écrite, ils ont affirmé avoir agi au mieux. Ils procéderaient de la même manière si une situation analogue se présentait, ont-ils écrit.

L'affaire remonte au 8 mars 2016. La police a voulu effectuer une perquisition à Malters pour saisir une installation de culture de chanvre à l'intérieur d'une maison. La mère de l'homme suspecté de gérer cette plantation occupait alors l'appartement de son fils.

Coups de feu en l'air

La femme âgée de 65 ans a refusé de laisser la police entrer et elle s'est retranchée dans l'appartement pendant 17 heures. Elle a tiré des coups de feu en l'air. La police a finalement donné l'assaut. La femme a été trouvée morte dans la salle de bains. Elle s'était suicidée d'une balle dans la tête.

Son fils était alors en détention préventive. Il a déposé plainte pour abus de pouvoir et homicide par négligence.

Les deux policiers ne sont pas suspendus. Mais depuis avril 2016, le commandant de la police cantonale et le chef de la police criminelle ne peuvent plus participer à des opérations délicates ou à des engagements importants. Ils ne sont plus désignés de piquet sur les plans de travail. Ces mesures ont été prises par le conseiller d'Etat Paul Winiker, chef du département de justice et police.

L'affaire est jugée par le tribunal de district de Kriens (LU), mais le procès se déroule à Lucerne en raison du grand intérêt public et médiatique. Deux jours d'audience sont prévus. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2017, 10h18

Articles en relation

Policiers inculpés d'homicide par négligence

Malters (LU) Deux cadres de la police sont renvoyés devant la justice, après le suicide d'une femme de 65 ans, lors d'une perquisition. Plus...

Plainte retenue contre deux officiers de police

Forcenée de Malters Une procédure judiciaire est lancée à l'encontre de deux officiers de la police lucernoise après une perquisition menée en mars dernier. Une femme s'était suicidée lors de l'assaut. Plus...

Deux policiers visés par des mesures

Forcenée de Malters Les agents seront écartés des opérations délicates le temps de l'enquête suite au suicide d'une forcenée à Malters (LU). Plus...

Suicide de Malters: policiers sous enquête

Suisse La perquisition de domicile qui a entraîné le suicide d'une femme de 65 ans en mars dernier fait désormais l'objet d'une enquête pénale. Plus...

Elle se suicide après une perquisition, la police en cause

Malters (LU) La police lucernoise fait l'objet d'une enquête sur une perquisition de domicile qui a entraîné le suicide d'une femme de 65 ans le 9 mars dernier à Malters (LU). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dès la mi-septembre, le parking «longue durée» de la place Bellerive, à Lausanne, prisé des familles, ainsi que le P+R d'Ouchy seront payants les dimanches. Plus de mille places sont concernées. Paru le 22 août.
(Image: Bénédicte) Plus...