Mythique chef d'orchestre suspendu par le «Met»

Agression sexuelleLe directeur musical honoraire James Levine est accusé d'agressions sexuelles. Une enquête est en cours.

Image d'archive

Image d'archive Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Metropolitan Opera de New York a suspendu dimanche soir toute collaboration avec son directeur musical honoraire, le mythique chef d'orchestre James Levine, accusé d'agressions sexuelles.

Dans un communiqué, Peter Gelb, directeur-général du «Met», a annoncé que James Levine ne sera plus à l'affiche cette saison et qu'un ancien procureur avait été engagé pour faire la lumière sur les accusations portées contre lui.

«En se fondant sur ces nouvelles informations, le Met a pris la décision d'agir dès maintenant, en attendant les résultats de l'enquête», a déclaré Peter Gelb. «C'est une tragédie, pour tous ceux dont la vie a été affectée», a ajouté le directeur-général de l'opéra.

Enquête interne

Robert J. Cleary, l'ancien procureur de l'Etat du New Jersey, qui mènera l'enquête pour le compte du Met, est bien connu pour avoir poursuivi Ted Kaczynski, le militant écologiste surnommé «Unabomber», auteur de colis piégés meurtriers, condamné à la prison à vie en 1998.

En 2016, un rapport de police avait fait état de ces accusations, mais «James Levine avait affirmé qu'elles étaient totalement fausses et nous nous en étions remis à l'enquête de la police», précise la direction du Met.

Les faits auraient débuté en 1985 quand la victime présumée avait 15 ans et le chef d'orchestre 41, selon les quotidiens New York Post et The New York Times.

Accusations prescrites

«Il m'a embarrassé, m'a fait me sentir coupable», a indiqué l'homme, âgé désormais de 48 ans, dans sa déclaration à la police, selon le journal. «J'ai été blessé émotionnellement, perdu, paralysé.». L'homme aurait affirmé aux policiers de Lake Forest, dans l'Illinois, que James Levine avait l'habitude de se masturber devant lui et de lui embrasser le sexe, d'après le quotidien.

Ces accusations ne peuvent pas être poursuivies en justice, car le délai de prescription pour un crime sexuel sur mineur dans l'Etat est dépassé de neuf ans.

Au bord du suicide

La victime présumée affirme que ces agressions «l'ont mené au bord du suicide». «Je me sentais seul, effrayé. Il essayait de me séduire. Je ne pouvais pas voir ce qu'il se passait. Maintenant je peux.», aurait-il déclaré à la police. «James Levine n'était pas quelqu'un à qui on pouvait dire non», aurait-il ajouté.

«Nous sommes profondément troublés par les articles de presse (...) sur James Levine», avait réagi samedi le Metropolitan Opera, affirmant conduire «une enquête pour déterminer si les accusations d'agressions sexuelles sont vraies» afin de prendre «les mesures appropriées».

James Levine a commencé sa carrière au Metropolitan Opera de New York en 1971, dirigeant plus de 2500 représentations de près de 85 opéras différents. Après 40 années à la direction musicale de l'opéra, il a pris sa retraite à la fin de la saison 2015-2016, pour raison de santé, étant atteint de la maladie de Parkinson. Mais il restait jusqu'ici directeur musical honoraire de l'institution. Il lui arrivait également de revenir y diriger des opéras, comme ce fût le cas samedi pour sa dernière prestation, le «Requiem» de Verdi.

(afp/nxp)

Créé: 04.12.2017, 08h46

Articles en relation

James Levine accusé d'agression sexuelle

Musique Le célèbre chef d'orchestre américain est accusé d'agressions sexuelles dans les années 80 par un homme, alors adolescent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le président de La Poste n'échappe pas aux critiques, paru le 18 juin
(Image: Bénédicte) Plus...