Un incendie et des explosions à Eclépens

Fait diversUn incendie et des explosions ont eu lieu vers 1h du matin au Centre de ramassage et d'identification des déchets spéciaux (CRIDEC) à Eclépens. Aucun blessé n'est à déplorer.

Photo du sinistre survenu cette nuit du 10 avril 2018 à Ecléplens.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un incendie s'est déclaré mardi vers 02h30 dans l'entreprise Cridec, chargée du traitement de déchets spéciaux à Eclépens (VD). Le feu était sous contrôle à 05h30. Aucun blessé ni atteinte à l'environnement n'est à déplorer.

Le sinistre a touché un dépôt de produits, majoritairement des poudres inorganiques triées et conditionnées pour l'expédition. Un important dispositif de secours a été déployé, a communiqué la police cantonale mardi matin.

Les pompiers ont rapidement confiné le sinistre afin qu'il ne se propage pas. Personne ne se trouvait dans le bâtiment. Toutes les eaux d'extinction ont été retenues sur le site et aucun rejet ni à la STEP ni dans la Venoge n'a été constaté.

Enlever les déchets

La population n'a pas été mise en danger par les fumées dégagées et la circulation routière n'a pas été affectée. La problématique de l'évacuation des déchets se règle entre la Direction générale de l'Environnement (DGE) et l'entreprise.

«Le site est sécurisé. On est à l'étape de décompactage, de tri et d'enlèvement des déchets, ce de manière sécurisée pour les intervenants et l'environnement», a déclaré Sylvain Rodriguez, directeur de l'environnement industriel, urbain et rural à la DGE. Une opération qui va prendre toute la journée.

«La halle de stockage ouverte contenait 200 palettes de déchets spéciaux, avec la présence de différents produits chimiques. Lorsque l'on parle de déchets spéciaux, il s'agit forcément de matières dangereuses, pas banales», a relevé M. Rodriguez.

250'000 litres

«On a constaté que dans ces poudres, il y avait beaucoup de sel, de composés de magnésium. Des déchets qui ne sont pas facilement inflammables, mais, lorsqu'ils sont en présence d'un feu, ils l'alimentent. Des cartons ont également brûlé, dégageant beaucoup de fumée», a-t-il poursuivi.

Quelque 250'000 litres d'eau ont été utilisés pour éteindre le sinistre. Les eaux ont pu être retenues sur le site qui est très bien sécurisé, a noté M. Rodriguez. Le responsable a souligné que les conditions météo, avec un régime un peu ventilé, sans couche d'inversion, ont contribué à la dispersion des polluants.

Causes pas connues

Outre les pompiers, le sinistre a notamment nécessité l'engagement de huit patrouilles de gendarmerie, des spécialistes en matière d'incendie de la police de sûreté vaudoise, du Soutien sanitaire opérationnel et de l'État-major cantonal de conduite (EMCC). Le procureur de service a été informé. L'instruction pénale visera à déterminer les causes de l'incendie. (nxp)

Créé: 10.04.2018, 07h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...