Un touriste meurt sur un célèbre rocher d'Australie

AccidentUn septuagénaire qui avait tenté d'escalader le rocher Uluru, en Australie, a été retrouvé mort mardi.

Au moins 35 personnes sont mortes sur le monolithe aux teintes rouges de 348 mètres de haut depuis son ouverture aux touristes dans les années 1950.

Au moins 35 personnes sont mortes sur le monolithe aux teintes rouges de 348 mètres de haut depuis son ouverture aux touristes dans les années 1950. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un touriste japonais est mort en tentant d'escalader Uluru, célèbre formation rocheuse au coeur du désert australien qui a coûté la vie à de nombreux visiteurs, a annoncé la police mercredi. Alertés mardi, les secours n'ont pu que constater le décès du septuagénaire.

«Nous pensons que cette personne est un ressortissant japonais. A ce stade, nous pensons qu'il n'y a rien de suspect», a déclaré à la presse le commissaire Shaun Gill de la police du Territoire du Nord.

Au moins 35 personnes sont mortes sur le monolithe aux teintes rouges de 348 mètres de haut depuis son ouverture aux touristes dans les années 1950. De nombreuses autres ont été blessées.

Beaucoup de visiteurs considèrent que l'escalade d'Uluru, également appelé Ayers Rock, fait partie des choses qu'il faut absolument faire quand on visite l'Australie. Mais les aborigènes Anangu, qui vénèrent le lieu depuis des dizaines de milliers d'années, s'opposent totalement à son ascension et celle-ci sera interdite à partir d'octobre 2019.

Environ 300'000 personnes s'y rendent chaque année. Il n'existe pas de statistiques sur le nombre de touristes qui font effectivement l'escalade mais leur nombre aurait diminué. (ats/nxp)

Créé: 04.07.2018, 06h49

Articles en relation

L'ascension d'Uluru sera interdite en 2019

Australie Par respect pour les aborigènes, il ne sera bientôt plus possible d'escalader le rocher le plus célèbre du pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.