Passer au contenu principal

Proposition radicaleFaut-il priver les coronasceptiques de soins intensifs?

Un économiste de la santé propose de défavoriser les «rebelles du corona» en cas de surcharge hospitalière.

Un manifestant anti-masque à Genève, le 12 septembre 2020.
Un manifestant anti-masque à Genève, le 12 septembre 2020.
KEYSTONE

Un économiste de la santé veut durcir le ton face aux «rebelles du corona». Dans une interview publiée mardi par les journaux alémaniques du groupe Tamedia, Willy Oggier fait une proposition radicale pour faire face à la pandémie de coronavirus. Son idée: priver les «coronascpetiques» de leur droit à un lit en soins intensifs en cas de surcharge hospitalière.

«Ceux qui ignorent volontairement les règles de distanciation sociale et d’hygiène doivent assumer la responsabilité de leurs actes.»

Willy Oggier, économiste de la santé

Le spécialiste alémanique précise qu’une telle décision devrait s’imposer dans les seuls cas où les places viennent à manquer et qu’un centre de soins se trouve obligé de choisir qui prendre en charge. «Je trouve cela plus équitable que l’autoproclamé rebelle du corona se trouve désavantagé, plutôt que le patient le plus âgé dans la pièce», défend-il.

Willy Oggier, économiste de la santé.
L’auteur de la proposition
Willy Oggier, économiste de la santé.
DR

Face au relâchement qu’il dit observer dans la population quant au respect des règles sanitaires, Willy Oggier propose encore de faciliter la possibilité de sanctionner les contrevenants. Il juge ainsi nécessaire de créer immédiatement une base légale qui permettrait d’infliger des amendes d’ordre salées, en se passant d’une longue procédure, à toute personne qui ne respecterait pas l’obligation de port du masque, entre autres. Des entreprises de sécurité privées tout comme la police des transports devraient également être habilitées à les distribuer.

Contrevenants fichés

L’identité des personnes amendées serait par ailleurs enregistrée, avec pour conséquence qu’elles pourraient se trouver privées d’une place aux soins intensifs. «Ceux qui ignorent volontairement les règles de distanciation sociale et d’hygiène doivent assumer la responsabilité de leurs actes», affirme-t-il.

250 commentaires
    DF

    "J'ai rien contre les Suisses allemands, mais y'a quand même quelque chose à dire" (François Silvant).