Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Petite révolution dans les muséesFemmes, je vous expose!

Pour Meret Oppenheim, l’esprit est «androgyne». L’artiste qui refusait de participer à des expositions collectives de femmes artistes, parce qu’artiste avant tout, est à voir à Berne et à Soleure.
Frida Kahlo et son arbre généalogique à voir jusqu’au 2 janvier dans l’exposition «Close-Up» de la Fondation Beyeler à Riehen.

«On n’a pas choisi ces femmes en raison de leur genre, mais pour leur contribution importante à la représentation de l’image humaine.»

Sam Keller, directeur de la Fondation Beyeler à propos de l’exposition «Close-Up»

Une vigilance constante

La Genevoise Sylvie Fleury, l’une des artistes suisses les plus en vue du moment, expose chez Lange & Pult (ici «Indian Summer» dans la galerie d’Auvernier.

«Même moi, en tant que femme et féministe, je dois rester attentive sinon mes programmations pourraient tourner au seul avantage d’hommes.»

Nathalie Herschdorfer, directrice du Musée des beaux-arts du Locle
Woman House 2021 reprend à Martigny le concept de la première exposition féministe de l’histoire de l’art qui s’est déroulée en 1971-1972 aux États-Unis.
2 commentaires
Trier:
    Frederic

    Lutter pour l’émancipation, c’est d’abord reconnaître dans quelle mesure ce qui nous paraît désormais arbitraire contient le potentiel de sa transformation en raison du progrès que les conditions matérielles opposent aux formes idéologiques qui ont cours.

    S’agissant de la condition féminine, à quoi mesure-t-on le potentiel du changement si ce n’est à l’endroit exact de la question sociale? A travail égal, salaire égal devrait donner le ton à l’argumentaire. Or, en quoi les propos que l’on lit ici ont à voir avec la condition féminine, si ce n’est de nous rappeler qu’une femme devrait aussi pouvoir prétendre au bénéfice de l’exploitation bourgeoise du travail. Quelles sont les mesures transversales mises en oeuvre (salaires du personnel de nettoyage, autonomie du personnel féminin dans cet environnement, réflexion sur les commissions, traitements de la direction, rôle des actionnaires) qui donnent concrètement un sens au rôle des actrices qui se prévalent pourtant du féminisme pour subsister dans ce milieu? On ne saurait bien sûr préjuger des actions menées qui n’apparaissent pas dans cet entretien, mais une certaine lassitude du féminisme de vitrine des plateaux de télévision me pousse à un doute légitime à mon sens.