Passer au contenu principal

Le kaléidoscope d’une journée historiqueFemmes, je vous photographie

«Nous» revient en images sur le 14 juin 2019 avec une pluralité de points de vue que signent 32 photographes ayant choisi de travailler ce jour-là pour témoigner.

Karin Scheidegger à Berne: «Un moment inspirant le matin avec la grève de l’université, un midi plein de magnifiques rencontres à la Lorraine, puis danser avec des femmes des quartiers ouest au Hirschengraben.»
Karin Scheidegger à Berne: «Un moment inspirant le matin avec la grève de l’université, un midi plein de magnifiques rencontres à la Lorraine, puis danser avec des femmes des quartiers ouest au Hirschengraben.»

Le 14 juin 2019, ce jour où, toutes générations confondues, la Suisse politique et apolitique battait le pavé en mauve, des femmes tiraillées entre deux façons de plaider «l’égalité, enfin» ont choisi d’exercer leur métier. Pas n’importe lequel! Un métier qui expose, témoigne, un métier sensible aux émotions en même temps qu’il grave leurs empreintes dans l’histoire: photographe. Tôt le matin jusqu’à tard dans la nuit, ces femmes étaient au cœur de la Suisse politique, forcément, mais également à Brigue, à Delémont, à la vallée de Joux, à Lausanne ou encore à Lugano. Elles étaient sur le front de la grande histoire faites d’instantanés, de symbolique gestuelle, de sororité et à la fois d’hétérogénéité, soulignant dans une pluralité de points de vue une fierté commune. Elles étaient là, capturant une énergie, celle du partage et plus forte encore, celle de la transmission d’un feu sacré entre générations, trente-deux professionnelles sensibles à l’appel de la photographe bernoise, Yoshiko Kusano.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.