Passer au contenu principal

Etienne Daho provoque joie et beauté pop

Le chanteur a fait chavirer le Lab, lundi soir. Il restitue dans le son, l’attitude et l’esprit cette étrange variété rock des années 1980.

Etienne Daho a imposé son inaltérable désinvolture aussi bien à sa silhouette qu’à une pop française qu’il magnifie depuis 30 ans.
Etienne Daho a imposé son inaltérable désinvolture aussi bien à sa silhouette qu’à une pop française qu’il magnifie depuis 30 ans.
Keystone

L’homme Daho est une insulte à l’âge, c’est un fait. Gandin éternel, fin loustic de 56 ans imposant son inaltérable désinvolture aussi bien à sa silhouette qu’à une pop française qu’il magnifie depuis 30 ans, le Rennois devait prouver à Montreux, ce lundi, que cette pop-là avait conservé la même fraîcheur que lui. Le public, bien que majoritairement adolescent au moment de ses premiers tubes, était tout prêt à l’épauler dans cette tâche.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.