Passer au contenu principal

Des mains pour raconter la musique aux festivaliers sourds

Quelques heures avant de baisser le rideau, le Montreux Jazz déroulait le tapis rouge à ses hôtes handicapés.

L’idée peut sembler incongrue pour le profane: convier des personnes sourdes au Montreux Jazz Festival, c’est un peu comme inviter des aveugles au Festival de Cannes. C’est pourtant l’opération qu’a menée, samedi, Procap, la plus grande association de personnes avec handicap en Suisse, au gré d’une journée spéciale. «Un concert sur scène, c’est aussi beaucoup d’informations visuelles, et les personnes sourdes et malentendantes perçoivent les vibrations de la musique; certaines d’entre elles se rendent d’ailleurs en boîte de nuit», explique Sabrina Salupo, en charge de la sensibilisation pour Procap.

L’initiative, une première, a été déclinée en trois volets et en collaboration avec le festival: visite guidée des coulisses dans l’après-midi, atelier de sensibilisation et, en point d’orgue, la traduction en langue des signes du concert gratuit donné par la Veveysanne Ella Ronen.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.