Des photos par dizaines pour revivre la Fête des Vignerons

PortfolioÀ peine sorti, le «Livre souvenir officiel» du grand rendez-vous 2019 fait déjà un carton.

Le moment précis où le flux foncé des Étourneaux arrive et se mêle aux costumes clairs des maîtres tailleurs.

Le moment précis où le flux foncé des Étourneaux arrive et se mêle aux costumes clairs des maîtres tailleurs. Image: Céline Michel

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous sommes la couverture!» En pleine séance de dédicace, trois figurants de la Fête des Vignerons se sont présentés, tout sourire, devant Philippe Dubath. L’ex-journaliste de «24 heures» n’a pas manqué de les immortaliser à son tour, cette fois exempts des costumes de la Saint-Martin qu’ils arborent sur la jaquette du «Livre souvenir officiel» du grand rendez-vous 2019. Philippe Dubath est en effet l’auteur du texte qui accompagne les magnifiques photos de l’ouvrage paru récemment, dont les clichés sont signés des quatre photographes officiels — Julie Masson, Céline Michel, Jean-Claude Durgniat et Samuel Rubio. À peine sorti, l’ouvrage fait un carton: près de 10'000 exemplaires ont déjà été vendus. «Et nous espérons épuiser les 10'000 exemplaires restants d’ici à Noël», souligne Michel Moret, l’éditeur (L’Aire).

Philippe Dubath est même convié à des séances de signature à titre privé. «Cette Fête a marqué les gens, qui y ont vécu des moments de partage, de solidarité et de joie. Le «Livre» est l’occasion de nouveaux échanges, de se raconter des souvenirs. Et, chose très importante, il amène également la Fête chez les gens qui n’ont pas pu y assister — telles des personnes âgées — ou est offert loin à l’étranger, jusqu’au Canada!» Dans son texte, Philippe Dubath trouve les phrases pour décrire cette ambiance si particulière qui a régné le temps d’un été, «cette vie nouvelle que [la Fête] a engendrée dans la ville»: «Hors de l’arène, on ralentit le pas, on prend le temps de vivre autrement, on se parle, on se contemple, on se félicite pour le costume. On peut, dans le cadre de la Fête, dire à quelqu’un qu’il est beau. [...] La Fête installe un autre monde à Vevey, elle change les codes, elle murmure aux oreilles des gens qu’il n’y a pas de danger, qu’on est ensemble, que la vie peut être douce et simple, qu’il n’y a pas de rivalité ou de prises de pouvoir, d’opportunisme ou de sous-entendus, puisque nous sommes tous unis par nos différences costumées.» «Apprentissage de l’éphémère», cette Fête vient en somme «dire aux gens d’ici que l’impossible est accessible».

Le tout est écrit sous la forme d’un dialogue imaginaire. Un procédé qui, comme d’autres artifices littéraires, donne un caractère intemporel au texte mais pourrait paraître naïf aux yeux de certains.

Reliure de luxe

«Beaucoup trouvent ce livre merveilleux, mais certains se sont étonnés de sa reliure, la croyant décollée», constate Philippe Dubath. Il s’agit en fait d’un luxe, réservé habituellement aux livres d’art: «Cette Reliure Suisse (c’est son nom) permet au «Livre» d’être totalement ouvert à plat, sans l’abîmer en son milieu, et d’en savourer notamment les photographies sur les doubles pages.» «Un investissement considérable, comme pour éditer 40 romans», précise Michel Moret.

Quant au choix du papier mat, «il apporte de la poésie et possède l’avantage de ne pas prendre la saleté, par opposition au papier glacé qui se marque tout de suite», souligne Philippe Dubath. «C’est un choix de génération qui correspond aussi aux dimensions d’innovation voulues par cette Fête», conclut Michel Moret.


«Livre souvenir officiel de la Fête des Vignerons 2019»
Collectif, Éd. de l’Aire, 160 pages,
45 fr.
www.editions-aire.ch


La photographe Julie Masson raconte: «La jeune fille a tourné la tête en direction du spot, avec cette expression sublime, sans que j’aie eu besoin d’accentuer la lumière.» Julie Masson

La photographe Céline Michel: «J’ai voulu capter ce moment délicat où certains Faux Chevaux montent danser sur les escaliers, donnant une profondeur à l’image.» Céline Michel

Créé: 23.11.2019, 11h02

Articles en relation

Les costumes de la FeVi: trop souvent sortis?

Vevey Les figurants de la Fête des Vignerons continuent de revêtir leur ancien costume de parade. Une habitude qui n’enchante pas la Confrérie. Plus...

La libellule de Vevey à «La France a un incroyable talent»

Télévision Après avoir survolé l’arène de la Fête des Vignerons, Emi Vauthey sera sur M6 le mardi 5 novembre, dès 21h05. Plus...

Nos chroniques de la FeVi réunies dans un livre

Publication Philippe Dubath fait paraître les 22 textes publiés cet été dans nos colonnes pendant la Fête des Vignerons. Plus...

Le blues des jours d’après

Fête des Vignerons La Fête a duré trois semaines, mais certaines répétitions ont débuté il y a près d’un an. Comment les acteurs-figurants gèrent-ils la déprime post-FeVi? Témoignages. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...