«Ce sera la première Fête digitale de l’histoire»

InterviewNicolas Gehrig, le plus jeune membre du comité exécutif assume le département maousse de l’exploitation. Pour ses compétences de gestion mais aussi pour relayer les projets issus du terrain à la direction

Nicolas Gehrig apporte à la Fête des Vignerons les technologies et la sensibilité de sa génération.

Nicolas Gehrig apporte à la Fête des Vignerons les technologies et la sensibilité de sa génération. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

– Qu’est-ce qui vous motive dans cette mission?
– J’ai accepté en raison d’un fort lien familial avec la Confrérie et la Fête des Vignerons. Mon père et mon grand-père s’y sont beaucoup engagés. Et je veux insuffler l’esprit des jeunes dans l’événement. Je fais partie de la Confrérie depuis 1995. Et si j’ai rejoint son Conseil en 2013, c’était afin de me mettre à disposition pour l’organisation de la Fête 2019. En 1999, je m’étais occupé de la vente des programmes. C’était très sympa! De plus, mon entreprise, étant orientée plutôt vers l’international et l’exportation, j’ai un peu perdu mon ancrage dans la région, avec laquelle j’entends renouer au travers de la Fête.

– Quel est votre rôle exact?
– Délégué au département de l’exploitation, je suis à l’interface entre la direction exécutive (voir l'infographie ci-dessous) et les diverses commissions chargées de l’accueil, de la sécurité ou encore de l’informatique. Celles-ci ont une responsabilité limitée mais gardent leur force de proposition. Mon rôle est donc de porter ces propositions, de relayer les réalités du terrain, afin de permettre à la direction de prendre les décisions idoines.

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

– Cela doit bien vous occuper?
– Quelques heures par semaine actuellement. Mais cela peut vite exploser. Par exemple, la recherche des sponsors a provoqué un gros pic d’activité dont j’essaie de me prémunir en rendant les commissions plus autonomes.

– Quelles sont les difficultés de l’exercice?
– C’est la première fois qu’il y a une équipe de professionnels aussi importante dans l’organisation. Or l’esprit de la Fête se trouve aussi au sein des bénévoles et des figurants. Et il s’agit de le faire perdurer. Il faut aussi s’assurer de l’engagement sur le long terme des bénévoles, afin de garder une forte cohésion. La diversité des commissions que je supervise ne me pose pas de problème. Car je sais déléguer dans les domaines qui sortent de mes compétences. En matière sécuritaire, il s’agit d’avoir un niveau très élevé qui ne perturbera pas la Fête. La commission restauration doit inventer un concept d’une centaine d’établissements, de la cantine aux stands. Et l’accueil proposera un environnement chaleureux et didactique dans toute la ville.

– Pourquoi cette Fête ne ressemblera à aucune autre?
– Ce sera la première Fête «digitale» de l’histoire. En 1999, on ne commandait pas ses billets par Internet, mais par téléphone. Dans notre commission «IT» (informatique), il s’agit de pouvoir répondre aux nouvelles technologies de l’information, ma spécialité. Nous avons mis en place un outil informatique qui permet à la fois de suivre, en temps réel, l’évolution de l’organisation, et d’avoir accès aux bases de données concernant les bénévoles et les figurants, qui comportent également des indications pour les futurs costumes. Nous aurons aussi une application smartphone, pour éviter le papier, mais surtout pour diffuser très rapidement les informations utiles auprès des spectateurs et des bénévoles.


Notre dossier spécial consacré à la Fête des Vignerons


(24 heures)

Créé: 29.09.2017, 16h06

Articles en relation

Les Cent-Suisses seront rejoints par Cent-Suissesses

Fête des vignerons Daniele Finzi Pasca a l’audace d’introduire des femmes dans un corps «militaire» Plus...

L’arène de la Fête des Vignerons n’a suscité que quatre oppositions

Vevey La direction des festivités de 2019 se réjouit du petit nombre d’objections, «qui peuvent être réglées». Plus...

La Fête des vignerons, patrimoine culturel immatériel

Patrimoine Le rendez-vous veveysan a été intronisé à Addis-Abeba ce matin. C'est la 1ère tradition suisse à être inscrite. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...