«C’est fabuleux d’être au contact de ce savoir-faire et de ces gens»

Moi figuranteAprès avoir revêtu le costume des Ménades en 1999, Annette Müller a intégré la troupe des Bourgeons.

Annette Müller, 47 ans, participe à sa seconde Fête des Vignerons.

Annette Müller, 47 ans, participe à sa seconde Fête des Vignerons.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai demandé un congé sabbatique pour faire la Fête, j’y suis à 100% depuis le mois de février.» Enfant de Saint-Légier, enseignante dans un gymnase (sports et anglais), Annette Müller a donc tout lâché ou… presque pour être de la Fête des Vignerons, sa deuxième, après avoir accompagné Dionysos dans l’arène de 1999 en Ménade, perruque verte et corset à la Jean-Paul Gaultier. «Nous étions douze ou treize, dans une chorégraphie de Serge Campardon.»

Si elle parle d’emblée de danse, cela ne tient pas du hasard. Annette Müller a rejoint l’équipe d’assistants qui gravitent autour de Bryn Walters, le chorégraphe de cette édition 2019. «J’ai déjà beaucoup d’années dans la danse à mon actif, mais là, ce sont des pointures que nous fréquentons, des gens superdoués comme Bryn ou qui ont passé chez Béjart. C’est une expérience rare, c’est tout simplement fabuleux d’être au contact de ce savoir-faire comme de ces gens qui ont cette capacité de transmettre leur expérience et en si peu de temps.»

«Nous sommes dans une configuration tout autre qu’en 1999; le monde a changé, les exigences et la technique aussi. On demande beaucoup plus aux acteurs-figurants»

Et même si la quadragénaire affiche un nombre incalculable de répétitions à son compteur à encadrer les acteurs-figurants, cette expérience, elle a aussi souhaité la vivre de l’intérieur, inscrite dans les Bourgeons. Une troupe «dansante», parée d’un costume à deux faces, exclusivement féminine et représentant toute la pyramide des âges entre 15-16 ans et 80 ans. «Avoir cette double casquette – quelques dizaines parmi les 5500 acteurs-figurants ont choisi cette option – c’est à la fois intéressant et une sorte de défi. Je vois toutes les troupes et beaucoup d’anciens de la Fête de 1999. Mais c’est surtout les différences que je constate. Nous sommes dans une configuration tout autre qu’en 1999; le monde a changé, les exigences et la technique aussi. On demande beaucoup plus aux acteurs-figurants. Mais c’est une aventure unique.»


Notre dossier spécial consacré à la Fête des Vignerons

Créé: 26.06.2019, 18h15

Articles en relation

Le patrimoine de Lavaux obtient le soutien pérenne de l'Etat

Vignoble Après un premier refus, le Conseil d’Etat accorde un soutien de 400 000 francs sur cinq ans, renouvelable, au seul site vaudois inscrit à l’Unesco. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...