La Fête est parée pour faire le buzz

CommunicationÀ l’ère des réseaux sociaux, les organisateurs veveysans entendent bien faire de Facebook & Cie leurs meilleurs alliés.

Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat: les réseaux sociaux donneront une nouvelle dimension à la Fête par rapport aux précédentes.

Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat: les réseaux sociaux donneront une nouvelle dimension à la Fête par rapport aux précédentes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cette édition 2019, on ne l’«aime» pas, trop ringard, on la «like» sur sa page Facebook! Alors que, sur Twitter, c’est sous son petit nom #FeVi2019 qu’on la trouve. Mieux… il faut encore s’attendre à la voir parader sur Instagram comme sur YouTube, tout en jouant les éphémères sur Snapchat autant de fois qu’il le faudra pour créer le buzz avant et pendant l’événement. Cette accroche de texte s’apparente à du chinois pour certains? Il faudra s’y faire. Car, si la célébration vénère le travail et la tradition du vigneron-tâcheron, elle n’en a pas moins l’obligation de surfer sur la vague de la communication numérique pour exister et briller dans un monde globalisé qui communique essentiellement via les smartphones et les tablettes.


Notre dossier spécial consacré à la Fête des Vignerons


Il fallait donc une stratégie en la matière: elle est bien arrêtée. Dotée d’un double objectif: «Faire naître la flamme de la Fête chez les plus jeunes qui ne la connaîtraient pas et la raviver chez ceux qui la connaissent ou l’ont déjà vécue», résume Marie-Jo Valente, adjointe du directeur exécutif et responsable marketing et communication.

C'est important d'expliquer la Fête de manière vivante«»

«Certains de mes amis la confondent avec la Fête des vendanges de Neuchâtel… D’où l’importance de l’expliquer de manière vivante», explique, tout sourire, Marine Bréhonnet, 25 ans, membre de la Direction exécutive, coordinatrice réseaux sociaux et responsable d’alimenter la page Facebook créée en 2013 et comptant plus de 6300 abonnés. «La priorité ira d’ailleurs à Facebook», indique Marie-Jo Valente. Mais l’avantage – et l’intérêt – des réseaux sociaux réside dans le fait que chacun d’eux touche une tranche d’âge différente.

«Instagram et ses photos à la qualité plus marquée attirent plus facilement les 25-35 ans, résume Marine Bréhonnet, également étudiante en tourisme à la HES-SO de Sierre. Facebook, les plus de 40 ans.» Instantané avec ses messages à la durée de vie limitée, «Snapchat parle aux plus jeunes, intervient Stéphane Schwander, 40 ans, responsable bénévole des réseaux sociaux et responsable digital de la Fédération équestre internationale. Nous deviendrons très actifs sur ce réseau lorsque nous serons dans le vif du sujet, dans une logique de partage d’expérience. La Fête pouvant paraître un peu ringarde à cette tranche d’âge, il faut aller les chercher sur leur propre terrain en leur proposant une immersion.» Tout étant ainsi prévu pour vivre la Fête du bout des doigts, une autre possibilité est déjà active sur Notrehistoire.ch (section FDV). Elle rassemble et permet l’échange de documents d’archives comme de souvenirs photo et vidéo personnels.

Webséries et youtubeurs
Pour les stratèges des réseaux sociaux, d’ici à août, le calendrier d’action est plutôt fourni, notamment en vue d’accompagner les différentes étapes du tour de Suisse promotionnel de la Fête comme la mise en vente des billets cet automne. Il dictera une partie des mises à jour sur les différentes plateformes, dont le site Internet de la Fête. Mais l’enjeu est clairement de créer des contenus propres, «excitants, vibrants», précise Stéphane Schwander. En d’autres termes, des contenus créatifs, s’adressant aux jeunes et web-compatibles, et donc d’engager une équipe multidisciplinaire de «social media reporter».

«Une transmission collective à travers les réseaux sociaux, j’y crois!»

Ses membres auront pour mission de créer des capsules vidéo, des webséries, sur quatre thèmes prédéfinis: les étapes de création de la Fête, son histoire, des témoignages de personnalités qui ont contribué à la renommée de l’événement et des outils de promotion purs et durs. «Il faudra aussi de l’émotion, ajoute Stéphane Schwander, qui s’entourera de youtubeurs aguerris pour servir de relais avant, pendant et même après l’événement. Une transmission collective à travers les réseaux sociaux, j’y crois! C’est une force de frappe qui peut nous permettre de laisser une trace potentiellement importante.»

Sans oublier celle du site Internet de la Fête de Vignerons, rappelle Marie-Jo Valente: «Il vient d’être relooké et sa capacité d’attraction est énorme en proposant des contenus en plusieurs langues. C’est là que la famille FeVi, qui compte déjà près de 6000 personnes, et d’autres viennent chercher des informations détaillées, c’est notre porte d’entrée.» (24 heures)

Créé: 31.05.2018, 21h13

Articles en relation

Chacun sa Fête, un site pour tous

Manifestation Un site participatif vendange les souvenirs de la Fête des vignerons. Chacun peut y poster ses anecdotes et archives. Plus...

L'ici, l'ailleurs et l'Unesco à la Fête des Vignerons

L'abbé au bout du fil En plus de la gestion d'un spectacle, l'organisation d'un tel événement s'accompagne de responsabilités sur le long terme. Plus...

Suspense autour du soliste du «Ranz des vaches»

Fête des vignerons Les noms du ou des futurs chanteurs de ce moment clé du spectacle devraient être dévoilés mi-mai. Exit les femmes et les professionnels. Plus...

La Fête, cette formidable machine à communiquer

Fête des vignerons L’image de l’événement est un argument de vente, tant pour la fête elle-même que pour ses partenaires. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.