Le désir de vibrer ensemble et de pouvoir dire «J’y étais»

Fête des VigneronsMême sans liens avec le monde viticole, la jeune génération sera fortement représentée à la première Fête du XXIe siècle.

«Comme bourgeoise de Vevey, naturalisée, ce sera pour moi qui adore ma ville une énorme fierté», se réjouit Mercedes Gulin.

«Comme bourgeoise de Vevey, naturalisée, ce sera pour moi qui adore ma ville une énorme fierté», se réjouit Mercedes Gulin. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Comme Suisse, je ne pouvais pas passer à côté! Il est très important que la jeunesse soit aussi représentée.» Adrien Beausire, 19 ans, s’est donc naturellement inscrit avec «plusieurs amis» à la Fête des Vignerons. Comme eux, ils sont de nombreux jeunes à s’être mobilisés pour cette première édition du XXIe siècle: le quart de tous les pré-inscrits comme acteurs-figurants appartiennent à la tranche d’âge qui va de l’adolescence à 30 ans (auxquels s’ajoutent 10% d’enfants). Un engouement des jeunes exceptionnel même hors du milieu viticole, pour un événement estampillé «traditionnel». Ce plébiscite se fonde sur l’envie de vibrer à l’unisson, de participer à ce magnifique ensemble qui soudera la cité.


Notre dossier spécial consacré à la Fête des Vignerons


«Après avoir visionné des vidéos où j’ai vu à quel point la Fête était grandiose, je n’ai pas eu besoin d’un déclencheur particulier; je pense que cette envie de participer est innée quand on aime sa région. J’avais aussi envie de pouvoir dire «J’y étais!» analyse Antoine Chiusano, 17 ans. «Je suis dans la bonne tranche d’âge alors que, pour la suivante, je serai dans la quarantaine. Je n’aurai alors pas la même capacité à tenir le rythme d’une pareille Fête», glisse-t-il, même si la dimension festive n’est pas son moteur premier: «J’ai chanté dans différents chœurs; la perspective d’être choriste en 2019 m’a motivé. Surtout lorsque, pour le spectacle «Reine Pokou» (Ndlr: voir en vidéo ci-dessous un extrait de ce conte musical chanté par 250 personnes à l’Auditorium Stravinski en 2017), Jérôme Berney, l’un des compositeurs de la Fête, a expérimenté sur nous deux mélodies qu’il imaginait. J’ai pensé que si 1000 personnes chantaient cela, ce serait magnifique.»

Vibrer ensemble autour d’une passion commune motive énormément des 17-20 ans, qui forment plus de 5% des pré-inscrits. «En plus de mes grands-parents qui me l’ont racontée depuis toute petite, j’ai entendu beaucoup de monde en parler dans les sociétés de gym, où j’évolue. J’ai donc eu envie d’y participer pour faire de nouvelles connaissances dans une bonne ambiance», décrit Manon Ballandras, 17 ans. «C’est le prétexte de faire des rencontres, renchérit Fanny Schöpfer, 19 ans. Nous sommes entre quinze et vingt danseuses de notre école à nous être inscrites. Une façon de se voir davantage qu’une fois par semaine et de vivre intensément ensemble notre passion commune.» Emily Schaer, 27 ans, attend elle aussi cette «communion» avec ses amies. «La moitié de notre chorale (qui en parle depuis des années) est embarquée dans l’aventure.» Mais il y a encore une autre raison, profondément ancrée: «J’ai déjà participé avec ma famille en 1999, j’avais 8 ans. Nous enfourchions nos vélos avec nos costumes pour nous rendre aux arènes. J’en garde un souvenir incroyable de jeux avec d’autres enfants.»

«Ce sentiment d’estime personnelle, d’appartenir à quelque chose d’aussi énorme que cette Fête, est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à un enfant»

De bon augure pour Alexandre, 5 ans, qui participera avec sa mère, Mercedes Gulin, et qui se voit déjà en «en roi qui va défiler dans Vevey». «Ce sentiment d’estime personnelle, d’appartenir à quelque chose d’aussi énorme que cette Fête, est le plus beau cadeau que l’on puisse faire à un enfant, se réjouit sa mère, 38 ans. Comme bourgeoise de Vevey, naturalisée, ce sera pour moi qui adore ma ville une énorme fierté. Toute ma famille d’Espagne va venir voir la Fête.» C’est aussi l’impact ressenti lorsqu’elle avait 18 ans qui a décidé Mercedes: «Après avoir vu le cortège, j’ai voulu assister au spectacle. Avec une amie, nous nous sommes levées à 4 heures du matin pour aller faire la queue pour acheter nos billets. J’ai pleuré pendant la représentation lorsque Saint-Martin découpe son manteau. La faire avec mon fils, malgré la fatigue du quotidien avec un travail et deux enfants en bas âge, représente pour moi l’assurance de passer avec lui un temps exclusif: ce sera notre meilleur moment.» (24 heures)

Créé: 31.05.2018, 21h09

Le chiffre

25%

des pré-inscrits comme acteurs-figurants ont entre 13 et 30 ans.

Articles en relation

Mélanie Ansermot Jacot

Moi figurante A 36 ans, la jeune femme de Jongny fait partie des plus de 5000 acteurs-figurants qui se sont inscrits pour la Fête. Plus...

Etre figurant par-delà le temps

Dans le vif L’enthousiasme guide les 5000 inscrits, qui ont souvent vécu plus d’une Fête des Vignerons, entourés de plusieurs générations de leur famille. Plus...

Flore Duboux, l’amour et la joie à vie

Portrait L’enfant-cep avait 7 ans en 1999 quand elle donnait le signal de fin avec Arlevin. Future psychologue, assistante à l’UNIL, elle sera à la Fête des Vignerons en 2019. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...