«Sans le Paléo, je serais voyageur reporter»

Le portraitL’hyperactif François Mottier rêvait de parcourir le monde avec son appareil photo. Une vie plus tard, il est directeur technique de la Fête des Vignerons 2019.

François Mottier n'aime pas «stagner»: son parcours professionnel précoce le prouve, de même que son hyperactivité dans les loisirs.

François Mottier n'aime pas «stagner»: son parcours professionnel précoce le prouve, de même que son hyperactivité dans les loisirs. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il a fallu batailler ferme pour décrocher un rendez-vous avec François Mottier à moins d’une semaine du début de Paléo. En plus de saturer son agenda, son mandat de manager bénévole de la scène du Dôme, dans le Village du monde, l’absorbe totalement. Il faudra d’ailleurs se déplacer jusqu’à la plaine de l’Asse pour le voir. Et c’est tant mieux! Le lieu est des plus indiqués pour évoquer sa carrière, tant le festival nyonnais lui a servi de tremplin. C’est même un peu grâce à Daniel Rossellat & Cie qu’il œuvre aujourd’hui sur la préparation technique du spectacle de la Fête des Vignerons.

On y reviendra… après un détour par la première vie de cet hyperactif qui l’emmène à mille lieues de la scène et des spectacles d’envergure qui accaparent désormais son quotidien. Tout débute donc à Prangins, là où le petit-fils d’un charpentier des Ormonts grandit sous le regard d’un père enseignant qu’il «n’a jamais eu comme prof». CFC d’électricien en poche, il se lance dans des études au «Tech» d’Yverdon, mais ne finit pas la première année. Sa tête est tournée vers l’Asie du Sud-Est qu’il sillonne durant trois mois dès la fin de son école de recrues. À peine rentré, l’aventurier ne songe qu’à repartir, ce qu’il finit par faire en 1991, direction l’Asie encore. Il y reste deux ans grâce à sa passion pour la photographie, quelques expositions et la vente de ses clichés, qui lui permettent de renflouer son compte en banque. «C’était encore l’époque de l’argentique, j’avais un labo, je faisais tout de A à Z.»

«Hyperactif? Disons que je ne cherche pas la facilité. Je suis quelqu’un qui a besoin d’avancer. Ayant de la difficulté à me satisfaire d’une position stagnante»

Le reporter globe-trotter de 22 ans en est à planifier le budget du voyage suivant quand Paléo le happe: «Je connaissais l’équipe et Daniel Rossellat. Alors quand ce dernier a appris que je cherchais du travail, il m’a proposé un poste d’électricien sur un chantier. Puis de fil en aiguille, j’ai intégré le team électricité du festival comme bénévole, voilà donc vingt-six ans que je suis là.» La suite s’est enchaînée rapidement, alors que François Mottier entre dans le radar d’une jeune société active dans l’événementiel. C’est Opus One! Elle se cherche un responsable de régie. «J’avais des bases, mais c’était quand même un monde nouveau pour moi. Mon esprit pugnace m’a aidé, j’ai croché, mais ça n’a pas été simple d’être catapulté, avec sous mes ordres des gens au bénéfice d’années d’expérience. Ce fut néanmoins le début de ma deuxième vie.»

Du «Mur du Son» à Pink Floyd
Le bail avec la société nyonnaise dure… 22 ans avec, à son actif, la gestion de l’inauguration du site de l’UEFA, celle du «Mur du Son» érigé à Beaulieu en 2011 pour les 250 ans de «24 heures». Mais encore des concerts d’envergure: Mickael Jackson à la Pontaise, Pink Floyd, Madonna. «Et puis j’ai fini par en avoir assez du côté névrotique des artistes. En 2015, j’ai décidé de voler de mes propres ailes et j’ai créé ma société, Mevento.» Joli clin d’œil du destin, c’est à la même époque qu’il apprend que Daniele Finzi Pasca sera le créateur et metteur en scène de la Fête des Vignerons. Le nouvel entrepreneur se prend alors à rêver: «Je l’avais rencontré lors de la venue en Suisse de trois spectacles du Cirque Eloize, cofondé par son épouse, Julie Hamelin. Je lui ai donc envoyé un e-mail, mais il a perdu Julie… J’en suis resté là. Jusqu’à ce que Frédéric Hohl (ndlr: directeur exécutif de la Fête) me contacte une année plus tard pour me proposer le poste de responsable technique.» Mission? S’assurer que les équipements de la sonorisation et des effets spéciaux sont à la hauteur des attentes de l’équipe artistique. «Autant dire, glisse-t-il, que je vis des mois à disponibilité réduite.»

Le peu de temps restant, François Mottier le consacre essentiellement à Téo, son garçon de 12 ans qu’il embarque à la première occasion à l’arrière de sa Honda VTR 1000 pour sillonner les cols du Jura. Mais, poisson, il sait aussi répondre à l’appel de l’eau, que ce soit sur le Léman ou dans les spots de plongée avec une préférence pour l’île de Sulawesi, en Indonésie. Ajoutez-y dix ans de pratique du ju-jitsu et le tableau de l’hyperactivité est complet. «J’ai de la peine à me satisfaire d’une situation stagnante», justifie-t-il. Le regard dans le rétroviseur, François Mottier imagine bien que sans le Paléo, il serait «peut-être encore voyageur reporter», une option qui ne lui aurait pas déplu. D’autant qu’au moment de se projeter dans une prochaine vie il évoque un retour à l’essentiel. En bref, «l’heure de prendre le temps. Mais pour le moment, j’ai encore de beaux challenges à relever.»


Notre dossier spécial consacré à la Fête des Vignerons (24 heures)

Créé: 07.09.2018, 16h17

Articles en relation

Vers du jamais vu et entendu dans l’arène

Fête des Vignerons Les moyens techniques son et lumière seront hors norme et faits sur mesure pour la Fête. Plus...

Il relève les défis du Mur du Son

Les 250 ans de 24 heures Aux manettes du?spectacle qui se?monte à Beaulieu, François Mottier, directeur de la?production, jongle avec les imprévus Plus...

Mi-artiste mi-businessman, il anticipe les désirs de l’autre

Portrait A 54 ans, le directeur exécutif de la Fête des Vignerons 2019, Frédéric Hohl, a déjà eu sept vies. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...