La Fête évoluera sur un plateau de lumière

Fête des VigneronsUn coin de voile se lève sur les ambiances très immersives que permettra la technologie durant le spectacle.

Les premiers tests du plancher LED datent de cet été à Lugano sur une surface de 12 m2. Image: ROBERTO VITALINI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un vigneron entre en scène, minuscule depuis le sommet des arènes. Soudain, son regard projeté en version géante révèle toute son intensité avec la même force pour chacun des 20'000 spectateurs. L’effet est amplifié par la musique et les chants dont l’envoûtement se répand de manière égale dans toute l’enceinte. Une voiture, une vraie, fait son apparition par l’une des trappes latérales. Elle s’élance sur un tracé, totalement virtuel lui, qui se dessine peu à peu sur le plancher de la scène principale. L’illusion du lac facétieux éclabousse les travées via des écrans latéraux. L’ambiance de l’automne succède à celle de l’été dans une atmosphère onirique tout en effets kaléidoscopiques. Un vent tourbillonnant fait virevolter des feuilles rouges dématérialisées. La croissance de la vigne révèle toute sa magie en 3D.

La scène jouée ne sera pas précisément celle-là lors des représentations du 18 juillet au 11 août sur la place du Marché de Vevey, mais les ingrédients et l’effet immersif, si. Dans leur vision scénique, Daniele Finzi Pasca et son équipe, on le sait, ne lésinent pas sur les moyens offerts par la technologie pour procurer une expérience unique. Avec notamment, une scène principale tout en écrans LED, des éléments LED sur les scènes secondaires, des ventilateurs pour créer des courants d’air, 400 unités de boîtes de son pour garantir une qualité identique partout et encore des trappes latérales pour l’entrée en scène des surprises.

«Il faudra que l’ensemble crée une ambiance, offre une gradation au spectacle, inclue le public, pour qu’il se sente entouré en permanence par ce qu’il voit et entend, explique Hugo Gargiulo, scénographe de la Fête, mais sans que cela soit quelque chose de rock’n’roll ou de surpuissant. L’ensemble doit rester poétique, ne pas entrer en compétition avec la scène. Le protagoniste doit rester l’humain.»

De Sotchi à Montréal

Pour créer cette ambiance, l’équipe compte un atout de choix: Roberto Vitalini, auteur éclairagiste spécialisé dans l’animation vidéo de spectacles d’envergure. Sur son site internet, certaines vidéos de présentation de projets passés ou en cours donnent une bonne idée de l’esprit qui pourrait prévaloir l’été prochain à Vevey. Notamment celles de son Immersive Room (2018) ou des ambiances aquatiques projetées sur 6000 m2 de conteneurs marins pour le spectacle «Avudo», dans le vieux port de Montréal en 2017 (ndlr: voir l'image ci-dessous), pour les festivités des 375 ans de la cité québécoise.

Le Tessinois est, par ailleurs, un habitué des collaborations avec Daniele Finzi Pasca, tant sur une scène d’opéra (la première en 2009, «Love from Afar», à l’English National Opera) qu’en grandeur nature (pour «Avudo» justement ou la cérémonie de clôture des JO de Sotchi en 2014). Pour la Fête des Vignerons, c’est lui qui a suggéré l’emploi d’éléments LED: «L’objectif est de créer une illusion qui fonctionne, une expérience de première qualité.» Pour y parvenir, il fait appel aux effets de lumière purement électroniques, mais aussi à des images tournées par ses soins (durant les vendanges par exemple) ou puisées dans le fonds d’archives vidéo de la Confrérie.

«L’objectif est de créer une illusion, une expérience de première qualité»

La technologie utilisée ne sera pas seulement de pointe, elle sera faite sur mesure. Un gros effort d’innovation qui comporte son lot d’inconnues et de «défis techniques», admet Hugo Gargiulo.

Primo, le changement de rendu visuel selon l’heure du spectacle (matin, après-midi ou soir) et la quantité de lumière naturelle. «J’avais proposé que les représentations se déroulent après 18h30, mais ce n’est pas possible. Mon défi consiste donc à faire en sorte que tous les spectacles soient identiques.» Est-ce à dire qu’un billet du soir vaut mieux qu’un de l’après-midi? Non, pas plus que lors des Fêtes précédentes, selon Hugo Gargiulo, moyennant des réglages fins, notamment les différences sur les contrastes seront estompées. Mais les deux hommes s’accordent sur le fait que l’effet LED paraît mieux adapté à une ambiance plus nocturne.

Des essais multiples

La chaleur de juillet-août ne sera pas un avantage non plus. Raison pour laquelle les premiers tests sur écran LED ont eu lieu au plus fort de l’été dernier: «En pleine canicule, à l’abri des regards, dans une cour du théâtre LAC (ndlr: Lugano Arte e Cultura), précise Hugo Gargiulo. Un système de refroidisseurs est prévu.»

Roberto Vitalini ajoute: «Les essais ont été faits sur une petite scène de 12 m2, mais pas avec des éléments de la même génération que ceux qui seront utilisés l’été prochain, et dont la construction va débuter en Chine.» Il faudra également veiller à coordonner les images de la scène principale avec le mouvement des figurants qui s’y déplaceront, surtout dans les moments où ils seront plusieurs centaines. «Et créer des parcours particuliers pour les animaux, s’amuse Hugo Gargiulo, parce que les vaches n’aiment pas le LED et le LED n’aime pas particulièrement les vaches.»


Notre dossier spécial consacré à la Fête des Vignerons (24 heures)

Créé: 14.12.2018, 16h22

Simulations

17 minutes, le temps pour évacuer

Si les innovations techniques permettent d’insuffler du rêve dans le spectacle, la technologie à disposition pour la première Fête des Vignerons du XXIe siècle permettra aussi d’anticiper toutes sortes de problèmes. Ainsi, avant un exercice grandeur nature en juillet, des tests d’évacuation de l’arène sont menés par simulation électronique, chaque petit point représentant un spectateur. «Ces logiciels permettent d’estimer que l’arène pourra être entièrement évacuée en dix-sept minutes et les sorties de secours s’ouvriront automatiquement pour les près de 20'000 spectateurs», relève Daniel Willi, l’ingénieur responsable de toutes les constructions de la prochaine Fête des Vignerons.

Stéphanie Arboit

Articles en relation

«Un plancher en LED, pour rapprocher le jour de la nuit»

Battements de coeur Le point sur le processus de création avec Daniele Finzi Pasca, créateur de la prochaine Fête des Vignerons. Plus...

Finzi Pasca: «La technologie peut aussi inspirer ma vision artistique»

Battements de coeur Il se dit que le créateur «veut des images fulgurantes» mais ce dernier ménage les surprises. Plus...

Vers du jamais vu et entendu dans l’arène

Fête des Vignerons Les moyens techniques son et lumière seront hors norme et faits sur mesure pour la Fête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.