Les constructeurs des arènes vivent un moment historique

Fête des VigneronsLa dimension historique du chantier n’échappe pas aux ouvriers. Leurs témoignages sont teintés d’émotions. Mais il y a aussi des tensions et de la pression. Car tout retard est interdit.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Tous ceux qui travaillent ici sont marqués au fer rouge, vu le caractère très spécial du chantier», explique le Montreusien Marcel Lacroix à la coordination des travaux. Les constructeurs de l’arène vivent un moment historique. «On fait ça une fois dans sa vie, s’exclame Maxime Sauvignon (30 ans), d’Évian, contremaître pour le génie civil (en photo ci-dessous). Mais, au vu de mon âge, je serai peut-être de retour dans un quart de siècle.»

Responsable de la coordination des travaux, Robert Bruchez (en photo ci-dessous)se dit aussi fier de se trouver là: «Mais je le serai encore davantage quand le chantier sera achevé.» Habitué des grands travaux – Rail 2000, métro M2 et, actuellement, aussi à l’œuvre dans le percement du tunnel du LEB à Lausanne –, ce dernier confie que la construction de l’arène lui donne du fil à retordre: «Le grand nombre de corps de métiers rend la tâche difficile.»

Près d’une centaine d’ouvriers sont à l’œuvre, dont une quarantaine de militaires. «C’est effectivement une sorte de vaisseau extraterrestre qui a atterri sur la place du Marché de Vevey, image Marcel Lacroix. La pression est permanente. Car on ne peut pas renvoyer la Fête. Un jour de retard dans les travaux équivaut à un jour de répétition en moins.»

Pour l’heure, les délais sont tenus. Les trois-quarts de la structure métalliques sont montés et la plateforme sur le lac (voir la vidéo ci-dessus) est achevée. On y monte le restaurant de la Confrérie. Dans quelques jours, les aménagements intérieurs de l’arène seront entamés. «Sur un chantier où s’activent autant d’acteurs, une coordination forte est nécessaire, poursuit Marcel Lacroix. À défaut, des heurts peuvent vite survenir. Avec cinq entreprises présentes, il faut veiller à ce que les grues ne rentrent pas en collision.»

Cette intense activité crée aussi des liens: «Vu que je suis là depuis le début, les ouvriers ne manquent pas de venir me saluer, pour s’enquérir de l’avancement des travaux ou pour toute autre question, sourit Maxime Sauvignon. Si les tâches de génie civil, dont je m’occupe, ne sont pas achevées, les autres corps de métiers ne peuvent en effet pas œuvrer.» Au bas de la place, Louis Stalder (en photo ci-dessus), de Grône (VS), vient de débarquer avec son camion chargé de bois pour la construction des scènes: «Je suis très heureux d’apporter ma pierre à cet édifice d’autant plus impressionnant qu’il sera éphémère.» Tout près, le Nidwaldien Billy Amrein et le Grison Daniel Deplazas, deux jeunes soldats, sont aussi contents d’être là: «Ici, au moins, on fait quelque chose d’intelligent. Une riche expérience!»


Notre dossier spécial consacré à la Fête des Vignerons

Créé: 21.02.2019, 23h37

Articles en relation

Les arènes jettent l’ancre sur la place du Marché

Vevey Les fondations en création porteront la charpente des arènes de la Fête des Vignerons. Elles résisteront à des vents de 200 km/h. Plus...

La place du Marché et ses abords fermés d’ici à janvier

Vevey La construction des arènes de la Fête des Vignerons implique de fortes réductions de circulation dans le périmètre. Ce plan est à l’enquête publique. Plus...

Vers un spectacle digne de ses arènes

Editorial Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.