Passer au contenu principal

Conseil communalFeu vert pour les places du Marché et de la gare d’Aigle

Le parlement a débloqué mercredi les fonds nécessaires à la transformation des deux places. Il a en revanche retoqué un autre projet municipal.

La place de la Gare va être modifiée pour près de 1 million de francs, payé en grande partie par des fonds spéciaux de la Confédération.
La place de la Gare va être modifiée pour près de 1 million de francs, payé en grande partie par des fonds spéciaux de la Confédération.
Vanessa Cardoso

À l’issue de débats nourris et constructifs, le Conseil communal d’Aigle a octroyé les crédits nécessaires à la mue en profondeur des places du Marché (800’000 francs) et de la Gare (970’000 francs).

Sur la base d’un rapport de minorité, l’UDC et l’Entente aiglonne, majoritairement, ont combattu en partie les visées municipales sur la place du Marché. L’Exécutif a pour projet de libérer l’espace des voitures, de le tester avec l’implantation provisoire de pavillons modulables, puis, après quelques mois, de lancer un grand mandat d’études pour fixer la vision finale de la place: soit définitivement piétonne, soit comme zone de rencontre avec accès routier possible.

Les opposants, qui souhaitent aussi la réouverture de deux routes donnant accès à la place, ont demandé que l’on renonce à l’achat de pavillons, qu’on les loue, qu’on les teste plus longtemps. Et qu’ensuite on décide seulement de passer au mandat d’études, jugé prématuré. Une majorité autour des PLR et du PS principalement a fait pencher la balance en faveur du projet municipal par 35 oui, 19 non, les quelques autres élus s’abstenant.

Autre gros dossier à l’ordre du jour, celui de la place de la Gare, dont le dessein est de la rendre plus pratique, sûre et conviviale. Aujourd’hui, elle est illisible et mélange allègrement sur un même espace voitures, trains, deux-roues motorisés, piétons, cyclistes. La commission chargée de rapporter sur le projet l’a complété par trois mesures supplémentaires: parcage pour vélos et motos derrière la gare, la mise immédiate en zone 30 de tout le périmètre de la place et la pose de lignes de guidage pour assurer la sécurité des aveugles et mal voyants. Le plénum a plébiscité le projet amendé.

Garages au rancart

Le Conseil communal a en revanche retoqué le vœu de la Municipalité qui voulait changer des vieux et insalubres garages préfabriqués à l’avenue des Alpes, mais encore d’en acquérir d’autres supplémentaires. Le tout pour la bagatelle de 650’000 francs. Les coups de boutoir appuyés et répétés de l’UDC Didier Badan ont convaincu les élus (32 oui, 21 non, 4 absentions) de changer les garages, mais surtout de ne pas en acheter d’autres. Au final, il en coûtera ici 350’000 francs à la Commune.

2 commentaires
    Être prudent

    Un journaliste ne se satisfait pas que des communiqués officiels. Discuter en "off" avec des élus fait partie de ses missions.

    Toutes proportions gardées, Aristote l'avait compris et pratiqué. Merci à 24 Heures de couvrir la vie locale, si possible en profondeur.