Passer au contenu principal

DécryptageFilmar, glyphes mayas et couleurs

Les couleurs de Filmar éclatent dans tout Genève. Même s’il a lieu en ligne et non en physique du 20 au 29 novembre, son visuel est omniprésent à travers son affiche, ou plutôt ses affiches.

«Elles reproduisent des glyphes mayas, commente le binôme à l’origine de leur création, Sophie Rubin et Cédric Rossel du studio We Play Design, et elles représentent des mains. Avec une seule lettre, ou glyphe, nous n’aurions pas suggéré l’idée de langage. Avec plusieurs, cela devenait évident, rappelant en même temps que le cinéma est lui aussi un langage.»

Chacune des quatre affiches – la plus grande est celle du glyphe rouge sur fond jaune – décline cinq couleurs: rouge, jaune, vert, orange et bleu, plus le noir. Les aplats forment des blocs qui attirent immédiatement l’œil et intriguent par les motifs qui s’y recoupent. «Ce qu’il y a de curieux, c’est qu’on a l’impression que certains dessins suggèrent des cadrages et se réfèrent au rituel du cinéma alors qu’il n’était bien sûr pas inventé au temps des Mayas.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.